Miss America abandonne les bikinis et les robes du soir, Miss France fait de la résistance

DirectLCI
RÉVOLUTION – Les organisateurs du concours Miss America ont décidé de supprimer la présentation des candidates en bikini et en robe du soir à compter de la prochaine élection. Un virage féministe, sous l’influence du mouvement MeToo, que leurs collègues de Miss France ne souhaitent pas emprunter pour le moment. Explications.

"Nous ne sommes plus un concours de beauté, nous sommes une compétition". C’est avec cette punchline lourde de sens que Gretchen Carlson, la présidente du conseil d’administration de Miss America, résume la petite révolution qui fait depuis quelques heures la une des médias outre-Atlantique. Les candidates ne seront en effet plus obligées de défiler en bikini, mais aussi en robe du soir, pour convaincre le jury. 


"Beaucoup de jeunes femmes nous ont dit : nous aimerions participer au programme, mais nous ne voulons pas nous montrer en maillot et hauts talons", a expliqué la lauréate de Miss America 1989 durant un entretien accordé à la chaîne ABC, diffusé mardi. "Et devinez quoi ? vous n’en avez plus besoin."

A compter de la prochaine élection, le défilé en bikini, qui comptait pour 10% de la note finale, sera remplacé par un échange avec le jury. Le défilé en robe du soir, qui comptait pour 15% de la note, sera lui remplacé par la présentation d’un projet humanitaire que la candidate entend mener si elle est élue.


"Qui ne veut pas s’affirmer, apprendre à mener, payer pour ses études supérieures et montrer au monde la personne qu’elle est, au plus profond de son âme ?", s’est interrogée Gretchen Carlson. "C’est ce que nous allons juger à partir de maintenant". 

Officiellement, les candidates auront toujours le droit de se présenter en bikini ou en robe du soir. Mais on imagine que celles qui seraient tentées de le faire prendront le risque d’être accusées de miser sur le physique avant tout.

Ce changement symbolique n’est pas surprenant de la part de Gretchen Carlson, figure du mouvement #MeToo, à l’origine de la démission en 2016 de Roger Ailes, le PDG de la chaîne Fox News qu’elle avait accusé de harcèlement sexuel. Sa nomination à la tête de la Miss America Organization en janvier dernier a fait suite au départ de l’ex-patron Sam Haskell, accusé d’avoir envoyé plusieurs e-mails se moquant du physique de la Miss America 2013 Mallory Hagan.

On n'a jamais obligé une jeune femme à faire ce qu'elle ne voulait pas faireSylvie Tellier, la patronne du comité Miss France

Ce virage radical va-t-il inspirer l’élection de Miss France ? Pas pour le moment si l’on en croît les propos de sa patronne, Sylvie Tellier. Interrogée par nos confrères du Huffington Post sur la disparition du bikini et de la robe du soir, elle explique que "le concours de Miss France rassemble de nombreux téléspectateurs. C'est un programme qui fédère et plaît beaucoup aux Français. Ils sont attachés à ces éléments, aux robes de princesse, notamment."


Sylvie Tellier cite par ailleurs les propos de la Miss Corse 2017, Eva Colas, pour qui "on peut défiler en maillot de bain et être féministe." Celle qui a remporté l'élection de Miss France en 2002 précise : "On n'a jamais obligé une jeune femme à faire ce qu'elle ne voulait pas faire. Elles sont libres de choisir le maillot de bain ou la robe qu'elles veulent porter."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter