Pour Sylvie Tellier, les Miss "agissent aussi pour améliorer la condition féminine"

MISS FRANCE

Toute L'info sur

Maëva Coucke sacrée Miss France 2018

POLÉMIQUE – Alors que TF1 diffusera ce samedi l'élection de Miss France 2017, l'association Osez le féminisme se désole que les jeunes femmes soient jugées uniquement sur leur physique. Faux, rétorque Sylvie Tellier, la directrice de Miss France qui prend la défense du concours de beauté.

Miss France se retrouve dans le viseur des féministes. A quelques jours de l'élection de Miss France 2017, diffusé le 17 décembre prochain sur TF1 en direct de Montpellier, de nombreuses voix s'élèvent contre le concours de beauté. Le 10 décembre, la comédienne Michèle Laroque déclarait sur RTL qu'elle n'appéciait pas vraiment cet événement populaire. "Je n'aime pas qu'on présente les filles uniquement par leur physique. Je préfère le talent", expliquait-elle. 

Hier, c'était au tour de l'association Osez le féminisme de mettre de l'huile sur le feu. D'après sa 

porte-parole Claire Serre-Combe, Miss France représente "la ringardise la plus vive, basée sur une concurrence ultra violente entre femmes". "Il est très curieux qu'en 2016, on éprouve encore le besoin de mettre en concurrence des femmes non pas sur des critères intellectuels ou de mérites, mais sur des critères purement physiques", jugeait Claire Serre-Combe à l'AFP. 

Le plus problématique est que le concours Miss France, ultra médiatisé, impose des stéréotypes physiques irréels, sans compter le culte de la pureté avec des concurrentes sans petits amis- Claire Serre-Combe

En vidéo

Le maillot de bain : un incontournable des Miss France

"Le plus problématique est que le concours Miss France, ultra médiatisé, impose des stéréotypes physiques irréels, sans compter le culte de la pureté avec des concurrentes sans petits amis. Cette mise en concurrence à une heure de grande écoute, entraîne beaucoup de souffrance pour d'autres femmes qui ne font pas 1,75 m pour 50 kilos". 

Faux, rétorque ce matin Sylvie tellier, la directrice générale de Miss France depuis 2002. Pour l'ancienne Miss, les féministes se trompent de combat. "Depuis quelques années, les Miss France prennent la parole et s'engagent dans de belles causes. Elles agissent aussi pour améliorer la condition féminine. C'est un concours de beauté avec juste une limite de taille. Les critères ne sont pas seulement physiques", a-t-elle fait remarquer.  

En vidéo

Retrouvez les 30 candidates au titre de Miss france 2017

Lire aussi

    Et aussi

    Lire et commenter