VIDÉO - Miss France 2018 : les trente prétendantes se mobilisent à deux reprises contre "la violence faite aux femmes"

#LESMISSSEMOBILISENT - C'est à l'occasion de la 88e cérémonie des Miss France, ce samedi soir à Châteauroux, que les prétendantes au titre ont fait entendre leurs voix, au sens propre comme au figuré, contre "la violence faite aux femmes" dans le monde. Deux clips ont été diffusés en direct pendant la soirée.

A l'approche de la 88e cérémonie des Miss France, Sylvie Tellier, la directrice générale de la société Miss France avait prévenu. Deux mois après le déclenchement de l'affaire Harvey Weinstein, "la cérémonie serait l'occasion de dénoncer les violences faites aux femmes", avait-elle dit.


Ce samedi, c'est dans deux clips diffusés en direct que les trente aspirantes au titre ont prêté leurs voix et leur image en faveur de cette cause. "Parce que nous sommes toutes des femmes engagées, je tenais ce soir à ce que l'on apporte notre soutien à toutes les femmes qui sont victimes de violence et qui souvent ne peuvent pas prendre la parole", a déclaré en guise d'introduction Sylvie Tellier. 

Entièrement tournée en noir et blanc, la première séquence vidéo de deux minutes dévoilée aux téléspectateurs avait vocation à envoyer un message à tous les Français, alors que toutes les neuf minutes, en France, une femme subit un viol ou une tentative de viol. "Nous sommes libres de penser, d'agir, nous sommes des femmes et nous en sommes fières", clame notamment une voix dans le clip. Iris Mittenaere, présidente du jury de cette édition 2018, n'a pas manqué de réagir à cette première séquence. "Je suis très fière d’elles ce soir car je pense que c’est très important de faire passer ce message", a ainsi déclaré Miss France 2016 et Miss Univers 2016. Et d'ajouter : "Lors de mes voyages, je me suis rendue compte de la condition de la femme dans la monde (...) Une miss France se doit de soutenir cela."

En vidéo

#lesmisssemobilisent : le premier clip

Un peu plus tard dans la soirée, un deuxième clip, très similaire, a été diffusé à son tour. "Je suis libre de dire non", clame notamment une voix dans cette seconde séquence. En fin de soirée, Miss Corse, l'une des cinq finalistes, a aussi été interrogée par un télespectateur sur la problématique : "Peut-on être Miss France et féministe à la fois ?".


A l'occasion des élections régionales du concours Miss France, en Nord-Pas-de-Calais par exemple, plusieurs miss étaient montées sur scène avec des panneaux pour dénoncer ces violences. Pour rappel, fin octobre, l'élection de Miss Pérou, retransmise en direct à la télévision, avait déjà été utilisée par les candidates pour dénoncer les violences faites aux femmes. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Maëva Coucke sacrée Miss France 2018

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter