Grand Seiko, Ikepod… les 2 news horlogères à ne pas manquer

MODE
DirectLCI
LCI, en partenariat avec The Watch Observer, vous propose cette semaine de vivre la renaissance de la marque Ikepod dans un positionnement plus accessible sans renier l’originalité. A suivre également l’excellence japonaise avec une Grand Seiko d’exception.

Quand on souhaite s'offrir une montre de luxe, doit-on obligatoirement se rendre chez nos voisins suisses ou existe-t-il des alternatives ? La réponse est bien entendu et heureusement oui. L'actualité de cette semaine horlogère nous le démontre une fois de plus. Restons tout d'abord dans l'hexagone puisque la marque de montres design Ikepod, Swiss Made lorsqu'elle est lancée en 1994 avant d'être mise en sommeil en 2012, vient d'être rachetée par un petit groupe de passionnés de montres avec à leur tête un Français. Et le résultat est vraiment enthousiasmant et particulièrement accessible. Tournons-nous ensuite vers le Japon avec la manufacture Grand Seiko dont le savoir-faire exceptionnel et l'élégance n'ont strictement rien à envier aux productions helvétiques. Bien au contraire.

Ikepod : retour en force d'une marque de montres culte

En 1994, Marc Newson et Oliver Ike lance la marque de montres Ikepod qui va marquer les esprits par son design novateur : volumineux boîtiers tout en courbes et cadrans ludiques. Véritables objets de design, et même de culte pour certains, les montres Ikepod rencontrent un succès certains auprès d'une clientèle aisée - les prix pratiqués à l'époque atteignent en effet facilement des 10.000 €. La marque connaît des hauts et des bas et finit par être mise en sommeil en 2012 avant d'être rachetée l'année dernière par un trio de passionnés piloté par le français Christian-Louis Col qui en prend la direction.


L'objectif de la nouvelle équipe est clair : capitaliser sur ce qui a fait le succès de la marque - son design unique - en éradiquant ce qui en a entraîné la chute - un positionnement tarifaire inadéquat. Pour ce faire, l'équipe dirigeante s'adjoint les services d'un célèbre designer horloger, Emmanuel Gueit, auquel les amateurs doivent en particulier l'exceptionnelle Audemars Piguet Royal Oak Offshore ou encore la nouvelle version de la Rolex Cellini (découvrez les tarifs et collections Rolex). Les étapes préalables à la relance de la marque s'enchaînent (avec, en particulier, des études menées afin de compresser les coûts) pour aboutir en ce mois d'octobre à l'ouverture d'un financement participatif sur Kickstarter qui prendra fin le 18/10 prochain. Le principe est classique : vous précommandez et prépayez la (ou les) montre(s) que vous avez choisie(s) et l'argent ainsi récolté permet à la société d'en financer la production en limitant les risques - sachant que vous serez livrés en mai 2019.

Qu'en est-il aujourd'hui ? Côté produit, le pari est incontestablement relevé. Ikepod "nouvelle formule" propose le choix entre deux modèles particulièrement séduisants (une deux aiguilles et un chronographe, déclinés chacun en de multiples versions/coloris) parfaitement en ligne avec les montres produites à l'origine par Marc Newson et Oliver Ike. Vous y retrouverez de magnifiques boîtiers tout en rondeurs sensuelles et des cadrans identitaires à forte personnalité ainsi qu'une impressionnante qualité de réalisation, les nouvelles collections abandonnant les mouvements automatiques de leurs aînées au profit de mouvements à quartz, moins chers et cohérents dans une montre de ce type qui s'acquiert avant tout pour son design.


Côté prix, l'objectif est plus qu'atteint puisque ces Ikepod version 2018 sont proposées sur Kickstarter à partir de... 310 €

Alors si vous avez envie de vous offrir un très bel objet de design à porter au poignet et d'afficher votre différence, il n'y a pas à hésiter - d'autant que l'opération prend fin le 18 octobre 2018.

Pour en savoir plus et participer à l'opération : Ikepod se relance sur Kickstarter


Ikepod Duopod (2 aiguilles) - Prix Kickstarter = à partir de 310 €

Ikepod Chronopod (chronographe) - Prix Kickstarter = à partir de 390 €

Grand Seiko Spring Drive Snowflake SBGA211 : une petite merveille

On a trop souvent tendance à l'oublier : il n'y a pas que les Suisses qui savent faire de belles montres. Grand Seiko, marque de montres de luxe appartenant au Groupe Seiko qui voit le jour à Tokyo en 1881, en est le parfait exemple. Mieux que cela, ses multiples savoir-faire lui permettent, autant en termes de design, de qualité de réalisation, de mouvements que de rapport qualité - prix, de courir dans le peloton de tête de son segment. Au sein de son catalogue, il est un modèle qui illustre à merveille les forces de cette maison : la Spring Drive Snowflake portant référence SBGA211.


En termes de design, cette Grand Seiko se pare d'un cadran véritablement exceptionnel. Objet de multiples opérations dont le secret est bien entendu gardé, le cadran délicatement texturé de la Spring Drive Snowflake SBGA211 prend l'apparence d'une couche de neige fraîchement tombée - ou de la soie, en fonction de l'imagination de chacun. Ponctué d'index biseautés et animés d'aiguilles dont les arêtes évoquent le tranchant d'un sabre, ce cadran est une pure merveille et illustre l'une des grandes spécialités de Grand Seiko qui ne connait en la matière aucun concurrent, pas même suisse.

Autre domaine de prédilection de la manufacture de montres de luxe - précisément parce qu'il s'agit d'une réelle manufacture : le développement et l'innovation en termes de mouvements. Ainsi, aux côtés des classiques mouvements automatiques et des mouvements à quartz haut de gamme qu'elle produit, la maison nippone a lancé en 1999 la technologie Spring Drive, le modèle Snowflake étant motorisé par le calibre 9R65 issu de cette famille. Cette techno exclusive à Grand Seiko associe en deux mots un ressort moteur qui fonctionne grâce aux mouvements du poignet à une précision contrôlée par un mécanisme micro-électronique à quartz. Résultat ? Le calibre Spring Drive 9R65 de la Snowflake SBGA211 affiche une précision imbattable avec une marge de tolérance comprise entre -1 et +1 seconde par jour - les champions suisses en la matière étant à -2/+2 secondes par jour.


Enfin, et c'est là le 3e principal atout de cette Grand Seiko, la Spring Drive Snowflake SBGA211 bénéficie d'un rapport qualité / prix hors norme. Il vous faudra en effet compter quelque 2000 € de plus chez les suisses pour un produit sensiblement équivalent - et vous n'aurez pas ce cadran exclusif ni ce mouvement d'exception. Bref, il est temps d'enlever vos œillères et de vous rendre dans une boutique Grand Seiko.


Grand Seiko Spring Drive Snowflake SBGA211 - Prix = 5.900 €


L'actualité de vos marques préférées et des principaux acteurs du monde de l’horlogerie en temps réel avec The Watch Observer.

Sur le même sujet