Soie, mohair et cachemire : Asos renonce à vendre plusieurs modèles pour défendre la cause animale

Soie, mohair et cachemire : Asos renonce à vendre plusieurs modèles pour défendre la cause animale

STYLE
DirectLCI
ENGAGEMENT - L'enseigne britannique de mode en ligne ASOS a annoncé l'abandon des produits contenant soie, mohair et cachemire. Une initiative qui rejoint celle de plusieurs de ses concurrents après la diffusion par Peta d'une vidéo montrant des chèvres maltraitées.

"Nous avons actualisé notre politique en matière de bien-être animal et ne stockerons plus de produits contenant (ces) matières". En ces termes, ASOS renonce à commercialiser les articles contenant de la soie, du mohair ou du cachemire. Une décision qui concerne pas moins de 850 vêtements distribués sur la plateforme et qui interviendra d'ici janvier 2019. Plusieurs accessoires - des colliers de coquillages, nacre, plumes, dents et os - connaîtront le même sort. L'enseigne avait en décembre 2017 déjà pris la décision de retirer les produits contenant de la fourrure ou issus d'espèces menacées ou en voie de disparition. 


Cette initiative - une de plus - a été "applaudie" par Peta : "Les consommateurs changent le visage de l'industrie en exigeant que créateurs et détaillants abandonnent les matériaux dérivés d'animaux au profit d'alternatives sans cruauté", a-t-elle déclaré dans un communiqué. Vidéos et campagnes chocs... Les efforts de l'association animale n'auront pas été vains. 

De Zara à Versace, une prise de conscience collective

Preuve en est, d'autres concurrents à l'image de Gap, Zara, H&M ou encore Topshop ont annoncé un peu plus tôt dans l'année avoir renoncé à se fournir en laine mohair, après la diffusion d'une vidéo tournée montrant le calvaire subi par plusieurs chèvres. 


La question du bien-être animal, ces marques en font aujourd'hui un cheval de bataille. Elle a également conduit certaines marques de luxe à faire un pas en ce sens. Gucci, Versace, Michael Kors ou encore Armani ont tout bonnement pris la décision de supprimer la fourrure de leurs vêtements. À qui le tour ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter