3 bonnes raisons de fondre pour "Ratchet", le premier album de Shamir

MUSIQUE

COUP DE COEUR – Il a 20 ans et un formidable avenir devant lui. Après plusieurs singles séduisant, l'Américain Shamir publie "Ratchet" (XL Recordings), un premier album entre pop, soul et électro, écrin éclectique pour son timbre de voix stupéfiant.

Parce sa musique est inclassable
Gamin, Shamir Bailey, alias Shamir, écoutait Outkast et Billie Holiday avec ses parents. Adolescent, il formera un groupe punk avec un copain de Las Vegas. Mais c'est dans un registre bien plus dansant que le prodige fait aujourd'hui sensation. Entre pop, soul, disco et électro, son premier album, l'excellent Ratchet (XL Recordings), est une formidable groove machine. "J'avais envie qu'il y ait quelque chose pour tout le monde", confie Shamir au magazine DIY . "Mais même si le résultat est éclectique, je pense qu'il présente une esthétique cohérente."

>> Regardez le clip de "Call it off"

Parce que sa voix est époustouflante
Un timbre androgyne ? Shamir préfère se décrire comme un "contreténor", dont la pureté du chant n'est pas sans rappeler le Michael Jackson des débuts. "Au début, les gens me prenaient pour une fille", avoue Shamir dans Interview Magazine . "Ca me rendait fou. Puis j'ai réalisé que ce n'était pas un fardeau, mais plutôt quelque chose qui me rend unique. Et que je veux absolument intégrer dans ma musique."

>> Regardez le clip de "Darker"

Parce que c'est un personnage attachant
Shamir a beau être bourré de talent, c'est encore un tout jeune homme. Qui a fait sa toute première télé en décembre dernier en France, sur le plateau du Grand Journal de Canal +. "La seule chose dont je me souvienne, vraiment, c’est cette incroyable excitation", a-t-il confié à Brain Magazine . "Cette espèce d’impatience folle à l’idée de monter sur scène, qui dépassait d’ailleurs ma nervosité. Je me souviens avoir été dans les coulisses avec l’équipe et ne pas cesser de me répéter 'je vais monter sur scène, je vais monter sur scène', c’était fou."

>> Regardez sa performance sur "On the Regular"

Lire et commenter