3 bonnes raisons de planer avec "Currents", le nouvel album de Tame Impala

3 bonnes raisons de planer avec "Currents", le nouvel album de Tame Impala

DirectLCI
COUP DE COEUR – C'est l'un des disques les plus passionnants de l'été. "Currents", troisième opus du groupe australien Tame Impala, prolonge l'esprit du rock psychédélique des sixties en y incorporant des sonorités synthétiques qui ne sont pas sans rappeler un certain duo électro français...

Parce que le rock psychédélique n'est pas mort
Il était une fois les années 1960, époque insouciante où la musique étaient une expérience, au sens propre comme au sens figuré. De Jefferson Airplane à Pink Floyd, des Doors au Grateful Dead, le genre n'a cessé d'inspirer les générations suivantes. Dans la ligné des anglais de Kula Shaker, et des Américains de Flaming Lips, le groupe australien Tame Impala mène aujourd'hui un énième revival, sous la houlette de Kevin Parker, chanteur, guitariste et homme à tout faire d'une formation qui se taille une jolie réputation depuis bientôt dix ans.

Parce que ce n'est pas seulement un album rétro
Après InnerSpeaker et Lonerism, deux opus impeccables mais un rien désuets, Tame Impala met (un peu) les guitares en sourdine au profit d'arrangements électroniques qui ne sont pas sans rappeler le travail de Daft Punk sur Random Acess Memories. Du groove, des changements de rythmes et des refrains qui tuent... Du tubesque "Let it Happen" au magistral "New Person, Same Old Mistakes", en passant par le déchirant "Eventually", voilà un disque qui fait du bien au cœur et au corps.

Parce que Kevin Parker ne fait pas semblant
Si Currents a un arrière-goût de disco, c'est normal. Avant d'écrire l'album, Kevin Parker écoutait en boucle les Bee Gees... tout en fumant des champignons hallucinogènes. "'Staying Alive', j'ai des frissons rien que d'en parler", déclare-t-il dans le NME. Tour à tour mélancolique, halluciné et héroïque, son chant épouse les contours d'un disque qui échappe résolument aux catégories. "Ce que j'attends de la musique psychédélique, c'est qu'elle me transporte". Mission accomplie.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter