Accusée de plagiat, Christine and The Queens estime être victime de sexisme

Accusée de plagiat, Christine and The Queens estime être victime de sexisme

DirectLCI
RÉACTION - Christine and the Queens a réagi après la diffusion d'une vidéo qui l'accuse d'avoir plagié une boucle musicale. Elle se défend de toute copie et explique que si on doute, c'est parce qu'elle est une femme.

La vidéo l'a mise en colère et qu'on l'accuse de plagiat encore plus. Dans une vidéo diffusée le 22 juillet dernier, un internaute explique que Christine and the Queens a "piqué une boucle disponible sur le logiciel Logic Pro" pour son titre "Damn, dis-moi". Une vidéo qui a très rapidement fait le tour de la toile et qui a fait réagir la chanteuse. Dans un entretien à l'Obs, elle explique que non, elle n'a pas plagié car la boucle de musique utilisée était libre de droits. 

 "Je n’ai pas plagié une chanson, ce que j’ai pris est libre de droit. 95% des raps d’aujourd’hui empruntent des chansons connues. Au moins trois morceaux de Rihanna sont bâtis à base de boucles issues de ces logiciels. Je n’ai pas plagié, j’ai samplé une boucle libre de droits, sur laquelle j’ai ajouté des paroles, la mélodie de chant, les arrangements. C’est une technique de création comme une autre. Démocratiquement, je suis libre de prendre ce que je veux dans Logic pro. Quand Gainsbourg empruntait des mélodies à Chopin, est-ce que c’était du plagiat ?", interroge-t-elle. Et d'arguer qu'"on se permet de douter que je puisse être auteur et producteur parce que je suis une femme". 

Alors a-t-elle plagié ? Selon la définition du Larousse, le plagiat est un "acte de quelqu'un qui, dans le domaine artistique ou littéraire, donne pour sien ce qu'il a pris à l'œuvre d'un autre". Ce qui n'est ici pas le cas puisque la boucle musicale utilisée était libre de droits dans le logiciel utilisée par la chanteuse. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter