Album RTL de l’année avec metronews : c’est "Fearless" de Marina Kaye !

Album RTL de l’année avec metronews : c’est "Fearless" de Marina Kaye !

MUSIQUE
DirectLCI
PRODIGE - Le fabuleux destin de Marina Kaye, suite. Révélée par l’émission "La France a un incroyable talent", la jeune chanteuse de 17 ans décroche le trophée de l’album RTL de l’année avec "Fearless", son premier opus sorti en mai dernier.

Ils étaient 12, puis 5. Et c’est finalement la benjamine des finalistes qui décroche le trophée de l’album RTL de l’année 2015 avec metronews. Marina Kaye, 17 ans, triomphe de ses aînés, Francis Cabrel avec In Extremis, Johnny Hallyday avec Rester vivant, Alain Souchon et Laurent Voulzy avec Alain Souchon & Laurent Voulzy et Thomas Dutronc avec Eternels jusqu’à demain. Deuxième chanteuse à l’emporter après Nolwenn Leroy, en 2013, elle est aussi la plus jeune gagnante depuis la création du prix en 2006. Et succède à Calogero avec Les Feux d’artifice. metronews a recueilli sa réaction, à chaud.

Que vous inspire cette victoire, face à des artistes confirmés comme Johnny Hallyday ou Francis Cabrel ?
Je suis ravie. Être dans le top 5, c’était déjà très beau. Surtout face à des artistes de renom. Ce qu’ils ont en commun, que je n’ai pas, c’est une longue carrière. Après chacun a son style, chacun à son monde. Je suis vraiment très honorée.

Fearless, c’est la carte de visite dont vous rêviez ?
C’est l’album de mes rêves, oui. C’est un disque qui me ressemble, qui exprime ce que je suis. J’y parle de ce qui me tient à cœur, ce qui m’a pesé, m’a touché dans ma vie. C’est vraiment moi.

Lorsqu’on parle de vous on met souvent en avant votre maturité. Est-ce que cela signifie que vous êtes tout le temps dans le contrôle ?
Le contrôle ? Je ne trouve pas que je suis dans le contrôle. Je suis posée, c’est vrai. A mon âge, les gens sont un peu hystériques, il court partout. Mais moi j’ai toujours été comme ça. Mais j’ai des réactions vives parfois, ça m’arrive !

Est-ce que ça signifie que vous vous sentez différente des autres filles de 17 ans ?
Pour être franche, je me sens différente, oui. Peut-être parce que je suis entrée dans la vie active très jeune. J’ai l’impression d’être devenue mature et adulte très vite, si bien qu’aujourd’hui je me gère sur tous les plans.

Ca veut dire aussi que vous n’avez pas d’amis de votre âge ?
Des gens de 17 ans ? Honnêtement pas vraiment. Je suis entourée de gens exclusivement plus âgés.

"Quoi qu’on fasse, on ne fera jamais l’unanimité"

Est-ce que vous vous rappelez d’un jour, d’un moment où vous vous êtes dit plus jeune "je veux être chanteuse" ?
Je ne me suis jamais dit ça. J’ai fait des choses, j’ai avancé, j’ai suivi le courant. J’ai eu des belles opportunités, j’ai rencontré de belles personnes avec lesquelles j’ai fait des belles choses. Mais je n’ai jamais forcé le destin. Je sais ce que je veux, mais je ne pousse pas. Il faut travailler, pour rendre ses rêves possibles. Mais ça ne sert à rien d’être dans l’excès non plus.

Certains critiquent le fait que vous soyez une jeune chanteuse française qui chante en anglais. Ca vous perturbe, ou pas ?
Si ça dérange certains, ce n’est pas vraiment mon problème. J’ai fait ce choix, je l’assume. Et je me dit que si j’en avais fait un autre on trouverait autre chose à me reprocher. Quoi qu’on fasse, on ne fera jamais l’unanimité. Après c’est juste la langue dans laquelle je me sens la mieux. Tout simplement.

Et si demain vous rencontrez un auteur qui vous propose des textes en français qui vous plaisent ?
Si je chante des textes en français, c’est parce que j’aurais décidé de les écrire moi-même. J’écris, je compose, je produis. La musique, c’est quelque chose de très personnel. C’est difficile pour moi d’interpréter le travail de quelqu’un d’autre.

Après un tel succès, vous avez la pression pour la suite ?
Je n’ai pas d’appréhension particulière. Parce que ça fait un moment que je réfléchis à la suite. Avant même de lancer cet album je pensais au suivant. Je bosse tous les jours pour faire encore mieux. J’ai déjà deux titres pour le 2e album, j’ai une idée globale, un état d’esprit que je veux suivre. Après rien n’est définitif. J’ai envie que les choses se passent comme pour le premier. Qu’il se passe des choses inattendues dans ma vie, un truc qui me fait du bien, un truc qui me fait du mal. Et que ça me donne envie d’écrire après.

>> Marina Kaye recevra son prix lors d’une grande soirée qui sera diffusée lors des fêtes de fin d’année sur RTL
 

Lire et commenter