Al.Hy : "J'avais peur de gagner The Voice"

Al.Hy : "J'avais peur de gagner The Voice"

MUSIQUE
DirectLCI
INTERVIEW – Révélation du télé-crochet de TF1 lors de la première saison, Al.Hy publie enfin son premier album, intitulé "Alphabête". La jeune chanteuse nordiste évoque ce disque à son image, lyrique et barré.

Votre premier album sort deux ans après votre participation dans "The Voice". Avez-vous trouvé le temps long ?
Comme je suis intégrée au projet, j'ai eu beaucoup de choses à faire. Mais je peux comprendre qu'on ait trouvé le temps long. Je suis surtout impatiente de pouvoir faire des concerts et de chanter devant mon public.

Dès le départ, aviez-vous une idée de la couleur du disque ?
J'avais vidé un arc en ciel pour écrire mes chansons, donc j'ai dû trouver une méthode pour les transformer en une seule et même couleur. Et je crois que toutes les couleurs mélangées, ça fait noir. Je me suis fait aider parce que mes textes étaient trop intimistes, je faisais des private jokes à moi-même; il a fallu que j'ouvre le champ de compréhension.

Aviez-vous davantage de certitudes au niveau musical ?
Plus j'avance, moins je suis sûre de moi. Quand je suis en train de chanter, je n'ai plus besoin de certitude, c'est une question d'intuition. C'est mon propre échappatoire. Et plus je fais de choses, plus j'ai envie d'en faire. J'ai déjà écrit des chansons pour un deuxième album. J'aimerais bien que ce soit plus rock sur scène, j'ai essayé d'en prendre le chemin sur le disque. J'aime les chansons transcendantes et puissantes. De façon générale, je suis fière d'avoir 8 de mes chansons sur cet album, parce que ce n'est pas facile de se faire entendre quand on est jeunes.

Quel genre d'idées folles avez-vous déjà eu ?
On a fait un teaser où j'ai chanté dans une baignoire, c'était génial ! J'aurais vraiment aimé qu'on entende davantage le son. J'ai pensé aux sirènes qui arrivent bien à chanter dans l'eau, j'aimerais faire pareil. J'aimerais bien aussi avoir un livre géant en concert duquel je pourrais sortir.

"Je me considère toujours comme une ado"

Qu'avez-vous retenu grâce à "The Voice" ?
Le fait de devoir faire la part des choses entre les avis négatifs et positifs parce que j'ai tendance à prendre les choses trop à coeur. Jenifer m'a beaucoup aidée parce qu'elle est aussi fragile que moi. J'avais toujours envie de me défendre, de dire que j'étais un être humain. Il faut accepter qu'on ne puisse pas t'aimer.

Jenifer a-t-elle suivi votre parcours après "The Voice" ?
Au-delà d'une coach, c'est une personne que j'apprécie beaucoup. On s'est revus régulièrement, c'est quelqu'un d'adorable avec qui j'ai gardé contact. Elle a écouté mon album, et m'a donné des petits conseils. Elle m'a dit qu'il fallait que je rajoute des guitares.

Le gagnant de l'émission doit sortir rapidement son album. Ça vous a soulagé de ne pas l'emporter ?
Les médias ont fait croire à tout le monde que j'allais gagner, alors que j'en avais peur. J'avais la sensation d'avoir touché assez de gens susceptibles de soutenir mon projet. J'avais eu ce que je voulais et vécu tellement de belles choses que j'en avais pas envie. En plus, je n'ai pas la télé chez moi, donc je n'avais aucune fascination pour les télé-crochets, j'ai vu ça comme un concert géant.

N'était-ce pas une expérience trop violente ?
Si, car j'étais mineure, donc il fallait que je grandisse. D'ailleurs, je me considère toujours comme une adolescente, je trouve que c'est la plus belle période de la vie parce qu'on est toujours énervé. C'est un moment où on peut changer les choses, or certaines personnes perdent ça avec le temps. On finit par accepter la situation. Je trouve que les combats me stimulent.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter