Alors, le nouvel album de Black M "Eternel insatisfait", satisfait ou remboursé ?

Alors, le nouvel album de Black M "Eternel insatisfait", satisfait ou remboursé ?

MUSIQUE
DirectLCI
VERDICT – Après avoir cartonné avec "Les yeux plus gros que le monde", porté par "Sur ma route" et "Madame Pavoshko", Black M sort ce vendredi son nouvel album : "Eternel insatisfait", qui contient 20 chansons, certaines à écouter en boucle et d’autres à oublier au plus vite.

On garde :

Eternel insatisfait contient plusieurs chansons déjà connues dont l’emblématique et très beau titre "Je suis chez moi", réponse de Black M à Marion Maréchal-Le Pen qui s’indignait de sa venue à Verdun dans le cadre des commémorations de la Première Guerre mondiale. Le chanteur en propose un excellent remix avec Amadou & Mariam et Manu Dibango. Dans cette version, il n’évoque plus la France mais l’hospitalité de son pays d’origine, la Guinée : "Bienvenue chez moi, là où les gens partagent tous le même toit, si tu ne sais pas où dormir on te reçoit". 


L’Afrique tient d’ailleurs ici une place de choix comme sur le très bon titre de rap "A l’ouest" avec MHD, qui a déjà trouvé son public. On prédit le même sort à l’entraînant  "Kirikou", qui comme son nom ne l’indique pas n’est pas pour les enfants : "Si la police te cherche, cours vite comme Kirikou. Si ton ex veut ta peau, fais-toi tout petit comme Kirikou". Dans un autre registre, citons le magnifique "Cheveux blancs" sur  la peur de vieillir, dont le clip avec Vincent Cassel, qui rejoue une scène de La Haine, a fait le buzz. Dans le style revival, on dit un grand oui pour "Wati by Black", hommage à Sexion d’Assaut, qui sent tellement bon les années 90. 


On est tout aussi partant pour le sobre "La route des princes" et pour "Eternel insatisfait" aux paroles touchantes : "J’ai cette soif qui ne part pas (…) On veut toujours ce qu’on n’a pas pendant que le temps file entre nos doigts". Enfin, difficile de dire non à Shakira dont la voix s’accorde on ne peut mieux avec celle de Black M sur  "Comme moi", tube assuré.

On hésite :

Quitte à passer pour une vieille Madame Pavoshko aigrie, il faut avouer qu’on reste dubitative face à "Fais-moi rêver". Le titre a beau être produit par Diplo de Major Lazer, le mélange variété-électro donne un cocktail un peu indigeste pas vraiment sauvé par des paroles limite naïves : "Parle moi des merveilles de ce monde avant que je ne ferme les yeux papa, fais-moi rêver".  

Sur "#Askip", déjà sorti, Black M chante : "Je suis venir faire le show, j’en fais un peu trop" et c'est difficile de le contredire. 


Chanson d’amour plutôt potable, "Beautiful" provoque malheureusement un fort sentiment de déjà entendu. Quant à "Parle moi", sur laquelle le "Casanova des ghettos qui fait le lover" vit une autre histoire d’amour avec Zaho, on peut regretter le refrain certe efficace mais aussi trop évident. Pour finir, on hésite également sur le pas très marquant "Refait le monde"

On balance :

Décidément Eternel insatisfait contient beaucoup (trop) de chansons d’amour. Parmi celles-ci, on n'est pas du tout convaincu par "Mon défaut", pas vraiment inspiré : "Je ne peux pas te regarder galérer, je sais que mon entourage peut pas te blairer, certains disent que t’as un don pour flairer mais j’ai des sentiments impossible à enterrer". Même verdict pour "French kiss", sauvé ni par les paroles - "pour parler d’amour, pas besoin de soutif" - ni par la musique indéfinissable. 


Même si on se fait trois ennemis d’un coup, on bazarde également "Tout ce qu’il faut", avec Gradur et Alonzo au refrain insipide : "Tout ce qu’il faut où il faut, tu n’as pas besoin d’en faire trop". Avec Soprano sur "Frérot", ce n’est pas vraiment mieux. Quant à "C’est quoi le Del" et "O.V.N.I.", c’est aussi vite écouté, aussi vite oublié. D’ailleurs, on ne sait même plus pourquoi on n’a pas aimé.

En vidéo

Black M contre FN

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter