Après 35 ans d'absence, Kate Bush a toujours la flamme

MUSIQUE

POP – La chanteuse britannique, qui fuit les interviews et n'apparaît presque jamais en public, a commencé sa tournée mardi 26 août à Londres. Un concert à guichets fermés où elle a entonné ses tubes devant un public de fidèles de longue date.

Loin des yeux ne veut pas toujours dire loin du cœur. Mardi 26 août, Kate Bush faisait sa rentrée au Hammersmith Apollo de Londres, 35 ans après sa seule et unique tournée commencée dans cette même salle mythique en 1979. Les 80 000 billets pour les 22 concerts programmés étaient partis en 15 minutes dès leur mise en vente en mars dernier. Des billets ont été proposé à la revente sur internet à plus de 1 000 livres (1 260 euros).

Photos et vidéos interdites pendant le concert

De la vidéo et une scénographie comprenant hélicoptère et sauvetage en mer ont égayé le concert, qui a permis à la star de 56 ans de chanter les tubes qui ont jalonné trente ans de carrière, de "Babooshka" à "The Man with the child in his eyes", en passant par "Oh England my lionheart" et "Hounds of love".

Kate Bush avait demandé aux fans de ne pas prendre de photos pendant le show, et la consigne a été strictement observée. Avant son grand retour au Hammersmith Apollo, la "sorcière du son", par ailleurs productrice, a demandé sur son site à ses nombreux fans de laisser chez eux leurs équipements permettant la prise de vue ou de son. "Je veux être à votre contact, et pas au contact d'iPhones, d'iPads ou d'appareils photo", a-t-elle plaidé.

Depuis "Wuthering Heights" en 1978, elle a enchaîné les tubes, dont "The Man with the Child in His Eyes", "Babooshka", "Running Up That Hill", "Hounds of Love" ou encore "Don't Give Up" en duo avec Peter Gabriel. Tupac Shakur, Johnny Rotten, Björk et Coldplay l'ont citée comme l'une de leurs influences.
 

Lire et commenter