Après la tournée Artpop : que reste-t-il de Lady Gaga ?

Après la tournée Artpop : que reste-t-il de Lady Gaga ?

MUSIQUE
DirectLCI
DECRYPTAGE – C'est à Bercy que Lady Gaga a mis lundi soir un terme à sa tournée mondiale, en soutien de l'album "Artpop," sorti il y a un peu plus d'un an. Soit 78 concerts dans 24 pays devant plus d’un million de spectateurs. L'occasion pour metronews de tirer le bilan d'une période pour moins contrastée pour la pop star américaine, entre ventes décevantes, looks bizarroïdes et shows démesurés.

Un album qui n'a jamais convaincu...
Sorti en novembre 2013, après avoir été présenté par son auteure comme un événement artistique majeur, Artpop a laissé plus d'un mélomane circonspect. Musicalement, pas de grande (r)évolution, le cocktail dance-pop habituel souffrant de l'absence de tubes immédiatement reconnaissable, dans la lignée des "Poker Face", "Bad Romance", et autre "Born this way". Visuellement, aucun choc esthétique sinon la pochette kitsch signée Jeff Koons. Sans parler des clips de "Applause" et autre "Do What U Want", bien moins créatifs que ceux d'"Alejandro" ou de "Telephone". Côté charts, le disque se serait vendu à 2,5 millions d'exemplaires dans le monde, loin des 6 millions de son prédécesseur.

…. et un autre qui a surpris
On attendait un Artpop 2, histoire de remettre les compteurs à zéro. Finalement c'est avec un projet aux antipodes que Lady Gaga est revenue sur le devant de la scène, en septembre dernier. Sur Cheek to Cheek, la chanteuse fait équipe avec le crooner Tony Bennett , le duo reprenant des classiques du jazz américain, de George Gershwin à Irving Berlin en passant par Cole Porter. Le résultat est classieux, délicat, l'anti-thèse des gimmicks sonores fatigants de Artpop. S'il s'agit sans doute d'une parenthèse, avant de nouvelles aventures aux pays de la pop, elle respire la sincérité.

Des changements de looks qui lassent...
Lady Gaga, c'est trois, quatre, parfois cinq looks par jour. Des robes invraisemblables, pas toujours de très bon goût, épousant ses humeurs (très) changeantes. Des ies surréalistes, pas très pudiques, voire franchement vulgaires. Et des performances artistiques franchement bizarroïdes, comme sa séance de relaxation, nue, en forêt, devant l'objectif de la plasticienne Marina Abramovic. A force de bouleverser son image, la chanteuse n'en a plus vraiment. Et semble de moins en moins en mesure de surprendre, alors qu'elle n'occupe le devant de la scène que depuis la fin des années 2000.

… et des concerts qui continuent de séduire
Reste qu'à défaut d'être devenue une référence en matière de tenues vestimentaires, Lady Gaga n'a rien perdu de son sens du spectacle, à la limite de la démesure. Partout où elle est passée, la tournée Artrave : The Artpop Ball en a mis plein la vue à ses spectateurs. Ok, la star du show parle beaucoup entre les chansons, parfois un peu trop. Mais son énergie contagieuse, qui déjà converti plus d'un sceptique, reste son atout majeur. En attendant la suite...

Lire et commenter