As I Lay Dying : Tim Lambesis reconnaît avoir engagé un tueur pour éliminer sa femme

As I Lay Dying : Tim Lambesis reconnaît avoir engagé un tueur pour éliminer sa femme

MUSIQUE
DirectLCI
JUSTICE – Le chanteur américain Tim Lambesis, leader de la formation metal As I Lay Dying, sera jugé en mai prochain pour avoir voulu engager un tueur à gages afin d'éliminer sa femme. Présenté mardi à un juge, il a annoncé son intention de plaider coupable. Explications.

Il a décidé de plaider coupable. Le chanteur américain Tim Lambesis, 32 ans, leader du groupe As I Lay Dying, a été présenté mardi à un juge de San Diego, neuf mois après son arrestation dans une affaire pour le moins rocambolesque. Le 7 mai dernier, ce solide gaillard avait été placé en garde à vue à Oceanside, Californie, suspecté d'avoir voulu engager un tueur à gages quelques jours plus tôt, afin d'éliminer son ex-compagne.

Rappel des faits : le 23 avril 2013, Tim Lambesis se rend dans une salle de fitness où il confie à l'une de ses connaissances vouloir éliminer Meggan, une jeune femme avec laquelle il a adopté trois enfants. Et à laquelle il s'apprête à lâcher 60% de ses revenus dans le cadre d'un prochain divorce. Alertée, la police locale décide de piéger le chanteur. Un flic, se faisant passer pour un tueur à gages surnommé "Red", prend contact avec le leader d'As I Lay Dying qui lui donne alors une enveloppe contenant 1 000 dollars en cash, des photos de sa femme, et le code de la porte de leur maison. Le chanteur sera arrêté quelques jours plus tard, à son retour d'Asie où il venait de se produire avec son groupe.

"Il était irritable et il avait perdu Dieu"

Le 16 septembre, devant le tribunal de San Diego, le musicien apparaît les traits tirés, la barbe drue. Son avocat, Tom Warwick, explique que son client est dépendant aux stéroïdes qui lui ont fait prendre beaucoup de poids... et ont altéré son jugement. A son domicile, les enquêteurs retrouveront "de nombreuses quantités de produits pour améliorer les performances musculaires, de qualités différentes", rapportait en septembre dernier la chaîne NBC7 San Diego . Et 12 000 dollars en cash, une somme qui pourrait correspondre au reste de la "facture". Pour défendre le chanteur, son avocat mettra également en avant sa foi, revendiquée en interviews comme dans ses chansons. "Il n'était plus la même personne. Il était irritable et il avait perdu Dieu".

Ce mardi, devant la Vista Superior Court de San Diego, l'avocat de Tim Lambesis n'a pas cherché d'accord à l'amiable. Et décidé de plaider coupable, son client risquant désormais un maximum de neuf de prison, plus quatre ans de mise à l'épreuve, lors d'un procès qui aura lieu le 2 mai prochain. D'ici là, le chanteur restera libre, après avoir payé une caution de deux millions de dollars en mai dernier. Il porte un bracelet électronique et doit se tenir à distance de sa femme et de leurs trois enfants. Quand à sa carrière musicale, elle paraît interrompue, sinon suspendue pour un bon moment.

Lire et commenter