Avec son nouvel album "Blonde", Alizée rate sa coloration

Avec son nouvel album "Blonde", Alizée rate sa coloration

MUSIQUE
DirectLCI
CHRONIQUE – Seulement un an après son précédent opus, Alizée enchaîne déjà sur le suivant, créé dans l'euphorie de sa victoire à "Danse avec les stars" l'hiver dernier. Un disque aux accents électro-pop qui devrait ravir les nostalgiques de l'ex-lolita, au risque d'en déconcerter de nombreux autres.

Alizée va-t-elle encore ramer dans les charts ? Epaulée par Zazie, Pascal Obipo et John Mamann, la chanteuse de 29 ans tente un énième retour avec "Blonde", son sixième album, qui navigue en eaux troubles. A force de vouloir surfer à tout prix sur sa victoire à "Danse avec les stars" en décembre dernier, Alizée se noie dans un déluge de mélodies sirupeuses et d'arrangements électro-pop de bas étage.

Après deux disques à la tonalité mélancolique, Blonde esquisse une personnalité pétillante, colorée et enjouée, quitte à y perdre un peu de l'âme de son interprète. L'ex-lolita cherche ainsi à renouer avec ses heures glorieuses, lançant même un clin d'œil appuyé à son mentor Mylène Farmer dans un titre qui décrit le quotidien d'un fan de la chanteuse rousse. Il faut dire que depuis 2010, la jeune femme s'était éloignée de son public en sortant des albums expérimentaux, concoctés avec Château Marmont (Une enfant du siècle) et Thomas Boulard, leader de Luke, qui n'ont pas du tout rencontré de succès populaire malgré leur qualité évidente.

Un bonbon un peu trop acidulé

Mais la jeune femme confond vitesse et précipitation avec ce sixième album qui convoque le pire des années 1980, comme un bonbon un peu trop acidulé et sucré. Voix vocodée sur "Alcaline" et "Charles est Stone", accents dubstep sur "Mylène Farmer", bidouillages électro sur "Ce qui tue l'amour", l'album enchaîne les chansons impersonnelles, parfois à la limite de l'inaudible.

Alizée espère bien réunir tous ses fans avec sa prochaine tournée, la première depuis 2009, un spectacle qui devrait tout miser sur une mise en scène tape à l'œil et sur des chorégraphies millimétrées. Les fans de la première heure attendaient sûrement ce genre de retour, plein de pep's et d'énergie. Les autres passeront simplement leur chemin.

Lire et commenter