"Citez moi un seul assassin qu'on a applaudi sur scène" : Nadine Trintignant ulcérée par la tournée de Cantat

"Citez moi un seul assassin qu'on a applaudi sur scène" : Nadine Trintignant ulcérée par la tournée de Cantat

COLÈRE - Nadine Trintignant a réagi, sur France 5, à la tournée contestée de Bertrand Cantat, samedi 17 mars. Quinze ans après le drame, elle n'accepte pas que le chanteur condamné pour le meurtre de sa fille se fasse applaudir lors de ses spectacles.

Bertrand Cantat en tournée, "c'est monstrueux". Aux yeux de Nadine Trintignant, le retour sur scène du chanteur condamné à huit ans de prison pour le meurtre, en 2003, de sa fille Marie Trintingnant, est insensé. La réalisatrice est venue faire part de sa colère et de sa douleur dans l'émission C l'hebdo, sur France 5, samedi 18 mars 2018. 


Expliquant être venue parler sur ce plateau télévisé "par devoir", elle a lourdement critiqué Françoise Nyssen : "La ministre de la Culture n'est pas au courant que, jamais, on n'a applaudi un assassin sur scène [...] Citez-moi un seul assassin qu'on a applaudi après. Je suis allée à la Bibliothèque nationale de Paris pour chercher, on peut remonter, ça n'a pas existé. Et ça existe en France !"

Une tournée égoïste et vaniteuse"Nadine Trintignant à propos des spectacles de Bertrand Cantat

Des reproches qui font référence à des paroles prononcées jeudi 15 mars par la ministre, qui avait estimé que  Bertrand Cantat, dont les concerts font l'objet d'appels au boycott, avait "le droit de vivre sa vie [...] il a payé". Tout en rappelant "le nom de Marie Trintignant", elle avait ajouté qu'il n'appartenait pas à son ministère d'"intervenir sur les programmations".  

Qualifiant cette tournée polémique d'"égoïste et vaniteuse", Nadine Trintignant a estimé que le chanteur devrait "s'arrêter, s'occuper de ses enfants et se taire avant tout". Celle-ci se dit "bien sûr favorable à la réinsertion, que les prisonniers puissent retravailler". Mais à situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle : "On n'applaudit pas un assassin [Bertrand Cantat a été condamné pour meurtre, et non pour assassinat, ndlr]. Il manque peut être une loi pour les gens de spectacle, les gens qu'on applaudit". 

En vidéo

Le portrait vidéo de Bertrand Cantat

La mère de l'actrice décédée il y a 15 ans à la suite d'un coma provoqué par les 23 coups que Bertrand Cantat lui avait portés a aussi réfuté l'argument qui veut que le chanteur avait "payé" pour ce meurtre. "On dit qu'il a fait son temps. Il avait huit ans, il en a fait quatre, c'est la moitié [...] Il avait la télé, il pouvait recevoir ses copains tous les jours". Des conditions de détention que Nadine Trintignant dénonce.  

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Bertrand Cantat, l’impossible retour ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter