Cher dévoile le premier extrait de son album de reprises d'ABBA (et on ne peut s'empêcher d'adorer)

Cher dévoile le premier extrait de son album de reprises d'ABBA (et on ne peut s'empêcher d'adorer)

DirectLCI
DANCING QUEEN - La chanteuse de 72 ans surfe sur la vague du film "Mamma Mia! Here We Go Again", dans lequel elle a un petit rôle, en remettant à sa sauce les titres les plus cultes du groupe suédois. Avec "Gimme! Gimme! Gimme!", elle fait se rencontrer autotune et disco, comme elle l'avait fait sur "Believe" il y a 20 ans. Forcément réjouissant !

C'est à se demander pourquoi l'idée n'a pas germé plus tôt. L'association de deux icônes du disco sur des titres ayant marqué toute une génération. Ce sera chose faite le 28 septembre avec la sortie de "Dancing Queen", un album de reprises d'ABBA par l'incontournable Cher. Une simple formalité pour la chanteuse de 72 ans qui a fait une première incursion dans le répertoire des quatre Suédois dans le film "Mamma Mia! Here We Go Again", en salles actuellement. En plus d'y incarner la mère de Meryl Streep - de quatre ans sa cadette, mais ne chipotons pas sur les chiffres  - elle met sa voix suave au service de "Fernando". 

Un peu de synthé par-ci, beaucoup d'autotune par-là

Ce morceau figure sur l'album dont Cher a dévoilé la setlist à la fin du mois de juillet. Au programme, dix des chansons les plus célèbres d'ABBA, comme "Waterloo", "Chiquitita", "Mamma Mia" ou encore "Winner Takes It All". Aucune d'elles n'échappera à la "touche Cher", qui a une fâcheuse tendance à modifier presque génétiquement chacun de ses enregistrements originaux. "Les chansons étaient plus difficiles à chanter que ce que j'imaginais", a-t-elle expliqué dans un communiqué, "très heureuse du résultat final". Ajoutez un peu de synthé par-ci, beaucoup d'autotune par-là, un peu comme si Modern Talking était revenu artistiquement à la vie. Le pire ? C'est que ça fonctionne.

Un clip vidéo so kitsch

Cher a choisi "Gimme! Gimme! Gimme! (A Man After Midnight)" comme premier single et elle donne effectivement tout ce qu'on attend d'elle. Un morceau électro-disco-pop qui n'est pas sans rappeler son culte "Believe", plaisir coupable musical qui tourne dans nos oreilles et fait la joie des soirées karaokés depuis déjà 20 ans. Rien d'étonnant quand on sait qu'à la production se cache le même homme, Mark Taylor.

Le clip - qu'on espère provisoire - est tout aussi savoureux sous la forme d'un abus de néons affichant le prénom de la chanteuse. Tellement kitsch mais tellement Cher à la fois, comme une réponse au "Hung Up" de Madonna qui samplait ce même titre d'ABBA en 2005. Mais si la Madone est bien la reine de la pop, Cher prouve une nouvelle fois qu'elle en est l'impératrice. Peu importe s'il s'agit de faire du neuf avec du vieux. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter