Chester Bennington, le chanteur de Linkin Park, s'est suicidé

DirectLCI
RIP - Le chanteur à la voix reconnaissable entre mille s'est donné la mort, jeudi, à son domicile de Palos Verdes Estates, en Californie, rapporte TMZ. Il était actuellement en pleine tournée mondiale avec son groupe de rock, qui vient de sortir son septième album studio "One More Light". Il avait 41 ans.

Il faisait ce qu'il voulait de sa voix. Douce parfois, jusqu'à presque atteindre le point de rupture sur certains morceaux. Chester Bennington, l'un des deux chanteurs de Linkin Park, s'est suicidé jeudi. L'information dans un premier temps relayée par TMZ a été confirmée à l'agence de presse AP par les services de police du comté de Los Angeles. 


"Choqué et le coeur brisé mais c'est vrai", a écrit sur Twitter Mike Shinoda, le second chanteur du groupe. Le corps du rockeur, qui a mis fin à ses jours par pendaison, a été découvert à son domicile de Palos Verdes Estates. Il avait 41 ans et était père de six enfants, de deux femmes différentes.

TMZ rappelle que "Chester Bennington avait déjà dit avoir pensé au suicide car il avait été violé par un homme plus âgé étant enfant". Il avait également lutté contre une addiction à l'alcool et aux drogues pendant des années. Le site spécialisé dans l'actualité des célébrités souligne également que le chanteur était très proche du leader de Soundgarden Chris Cornell, qui a mis fin à ses jours en mai et qui aurait fêté ses 53 ans ce jeudi. Chester Bennington avait chanté "Hallelujah" à ses obsèques.

En vidéo

Chester Bennington aux funérailles de son ami Chris Cornell

Chester Bennington avait rejoint le groupe mené  par le second chanteur Mike Shinoda en 1999 en auditionnant pour les démos de "Hybrid Theory". Un premier EP puis un album, qui contient le culte "In The End" et sera certifié disque de diamant (10 millions de ventes) aux Etats-Unis. En 2003, sort "Meteora", leur deuxième album qui rencontre lui aussi un énorme succès et reste à ce jour l'un des meilleurs albums de rock alternatif de tous les temps. Un opus porté par les singles  "Somewhere I Belong" et "Numb", qui avait eu droit à son remix avec Jay Z.

Des paroles presque prémonitoires

A l'image des looks de Chester - tantôt blond, tantôt crâne rasé - la musique de Linkin Park a évolué au fil des années. Leur septième album, "One More Light", disponible depuis mai dernier, a marqué un tournant dans leur discographie, déclenchant la colère des fans pour son côté trop pop et pas assez rock. "J’ai mis en paroles des choses que seuls ma femme et mes amis les plus proches savent. Pour la simple et bonne raison que des personnes extérieures ont vécu les même choses et qu’il est toujours mieux de ne pas se sentir seul", expliquait Chester Bennington dans le dossier de presse transmis par Warner Music, leur maison de disques.

En témoignent les paroles du titre "Nobody can save me" (Personne ne peut me sauver - ndlr), extrait du dernier album du groupe, One More Light. "Je danse avec mes démons, je suis suspendu dans le vide. Les nuages orageux se rassemblent sous mes pieds. Les vagues se brisent au-dessus de ma tête. Je plonge la tête la première dans les hallucinations", chantait-il. 


Un titre qui ne figurait pas sur la setlist du groupe, actuellement en tournée. Linkin Park était attendu sur la Côte Est des Etats-Unis dès la semaine prochaine et devait conclure au Japon en novembre. Le groupe avait fait une halte en région parisienne fin juin pour le Download Festival.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter