Chimamanda Ngozi Adichie : la féministe qui a inspiré "Flawless" tacle Beyoncé

MUSIQUE

OUPS – Alors qu’une partie de son discours en faveur du droit des filles a été repris dans la chanson "Flawless", la romancière nigériane Chimamanda Ngozi Adichie a critiqué le féminisme version Beyoncé.

A son grand dam, elle s’est fait connaître du grand public grâce à Beyoncé. Mais aujourd’hui Chimamanda Ngozi Adichie ne se reconnaît pas dans les valeurs portées par la chanteuse américaine. En 2013, Beyoncé avait repris dans "Flawless" une partie du discours de la romancière nigériane intitulé " We should all be feminists", un texte publié en français sous le titre Nous sommes toutes des féministes (Folio).

"On apprend aux filles à rester sage pour qu’elles ne prennent pas trop de place. On dit aux filles : ‘Tu peux avoir de l'ambition, mais pas trop. Tu peux vouloir le succès, mais pas trop, sinon tu seras une menace pour l'homme (…) On apprend à nos filles à être meilleures que les autres, pas dans le travail (...) mais à être parfaites aux yeux des hommes", peut-on notamment entendre dans la chanson de Beyoncé.

L’interprète de "Crazy in Love" tente régulièrement de s’imposer en icône féministe, comme en 2014 lorsqu’elle avait reproduit sur Instagram l’affiche de Rosie the Riveter. Mais son féminisme n’est visiblement pas du goût de Chimamanda Ngozi Adichie, pour qui Jay-Z prend sans doute trop de place dans la vie de sa femme.

"Son féminisme n’est pas le mien. Le féminisme de Beyoncé donne une trop large place à la nécessité d’avoir un homme à ses côtés. Je pense que les hommes sont charmants mais les femmes ne doivent pas tout rapporter à eux en se demandant sans cesse ‘Est-ce qu’il m’a fait mal ?’ Dois-je lui pardonner ?", a  déclaré l’écrivaine lors d’une interview accordée au quotidien néerlandais Volkskrant

C’est la première fois que Chimamanda Ngozi Adichie s’exprime depuis la sortie de "Flawless", extrait de l'album Beyoncé, en 2013 (Sony Music). Si l’auteur de L’Autre moitié du soleil avait donné son autorisation à Beyoncé pour l’utilisation de son texte, elle ne pensait pas que l’impact médiatique serait aussi important.

"J’ai été choqué par le nombre de demandes d’interviews que j’ai reçues quand le titre est sorti", a-t-elle ainsi expliqué. "Tous les plus grands journaux du monde voulaient me faire parler de Beyoncé. J’ai éprouvé un peu d’amertume et j’ai pensé ‘Les livres sont-ils vraiment si peu importants pour vous ? Une autre chose que j’ai détesté lire à propos de moi était : ‘Maintenant les gens la connaissent grâce à Beyoncé."

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter