Coldplay, retour aux sources avec "Ghost stories"

MUSIQUE

CHRONIQUE – Trois ans après le carton mondial de "Mylo Xyloto", Coldplay prend le contre-pied avec "Ghost stories", un sixième album onirique et minimaliste, qui retrace les méandres du désarroi amoureux. Un retour aux sources séduisant et envoûtant.

C'est l'album qu'on n'attendait plus. Près de 15 ans après leurs débuts, les Britanniques de Coldplay renouent enfin avec la pop minimaliste qui les a fait connaître. Avec Ghost Stories, leur sixième opus, dévoilé sur iTunes quelques jours avant sa sortie, Chris Martin et sa bande s'éloignent de la grandiloquence de Viva la Vida et Mylo Xyloto pour épouser un chemin plus tortueux, semé d'embûches délicieuses. Un retour aux sources qui a débuté il y a quelques mois avec le déroutant premier extrait "Midnight", pas si éloigné de la fragilité du chanteur américain Bon Iver. Le deuxième extrait, "Magic", et sa ligne de basse sinueuse, avait confirmé les très bonnes intentions de la formation.

Des textes sur la rupture de Chris Martin

Dans la lignée de ces deux singles alléchants, ce nouveau disque plaira forcément aux aficionados de la première heure. En effet, des titres comme "Oceans" ou "O" font tout de suite écho aux toutes premières compositions du combo, à l'époque de l'album Parachutes, empreintes de sensibilité et interprétées sur le fil par Chris Martin. Exception qui confirme la règle, le titre "A sky full of stars", réalisé avec l'aide du DJ Avicii, fait office de soubresaut enivrant au milieu d'une mer tranquille.

L'épreuve traversée par le leader du groupe, qui vient de se séparer de Gwyneth Paltrow après plus de dix ans de mariage, se ressent dans les arrangements des chansons, très mélancoliques, et dans les textes, plus introspectifs que jamais. L'opus décrit ainsi entre les lignes le désarroi amoureux vécu par le chanteur. "Je t'ai perdue, tu m'a laissé partir, susurre-t-il dans l'excellent "True Love". Avant de partir, dis-moi que tu m'aimes ou alors mens-moi." Jamais plus inspiré que quand il privilégie un certain dénuement, Coldplay enchaîne les trésors envoûtants, comme "Ink" ou "Another's arms", et s'offre un retour en grâce des plus séduisants. Le meilleur album de sa carrière ?

Lire et commenter