Désolé les haters, Maître Gims ne va pas arrêter la musique après l’élection de Donald Trump

Désolé les haters, Maître Gims ne va pas arrêter la musique après l’élection de Donald Trump
MUSIQUE

PLAISANTERIE - Ce mardi, de nombreux internautes et médias ont pris pour argent comptant le message du rappeur Maître Gims qui annonçait sa retraite de la musique après la victoire de Donald Trump. Sauf que n’était qu’un gros canular, monté par l’intéressé lui-même.

Les articles ont fleuri un peu partout sur le web français, jusque sur les sites dits "sérieux" de grands médias d’actualité en continu. "Maître Gims arrête officiellement la musique après la victoire de Trump", titrait l’un d’eux. La cause ? Un post Instagram du rappeur lui-même annonçant la nouvelle, sur fond noir : "Je vous annonce que j’arrête officiellement la musique… Merci pour tout", suivi d'un petit coeur en signature. 

Il n’en fallait pas plus pour que les haters du plus gros vendeur de disques en France se déchaînent sur les réseaux sociaux, souvent avec un certain humour…

Le hic, c’est que tout ça n’est que grosse farce, fomentée par l’artiste lui-même, afin de faire la promotion de son prochain album. Dans l’après-midi, il s’en amuse sur son compte Twitter : "après le poisson d’avril, je vous présente l’écureuil du mois de Novembre !!!", suivi du titre du disque, La Ceinture Noire

Toute l'info sur

La présidence Donald Trump

Désolé pour les haters, mais le patron de la Sexion d’Assaut n’a donc pas dit son dernier mot. Histoire de bien vous agacer, LCI vous propose de réécouter le tube "Sapé Comme Jamais". Ca fait du bien aux oreilles, hein ?

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Covid-19 : l'Elysée exclut un confinement généralisé comme au printemps

    Appelés à "défendre l’intérêt" du pays, les musulmans de France s’inquiètent d’une surenchère

    Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

    "Trop risqué", des médecins mettent en garde contre les conséquences d'un éventuel reconfinement

    Éventuel "reconfinement" : comment le gouvernement a changé de discours en quelques semaines

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent