Diam's écrit sur Facebook pour soutenir ses "frères et sœurs palestiniens"

MUSIQUE

ENGAGEMENT – Dans un message posté sur sa page Facebook, l'ex-rappeuse Diam's apporte son soutien au peuple palestinien, et défend l'Islam qui "n’est pas violence et division".

Depuis qu'elle a quitté la scène musicale, Diam's se fait rare dans les médias. Hormis son interview voilée dans Sept à Huit sur TF1, diffusée le 30 septembre 2012, l'ex-rappeuse communique peu, sinon via sa page Facebook. A l'instar de ce message, posté le 28 juillet à l'occasion de la fête de l'Aïd. L'occasion d'exprimer son point de vue sur la situation au Proche-Orient. "J’ai une pensée particulière pour mes frères et sœurs Palestiniens qui vivent des jours d’horreur, mais le lien qui les attache au Créateur est lui incassable et indestructible", écrit la jeune femme. "Une pensée aussi à tous ces innocents dans le monde, victimes des assoiffés de pouvoir, d’argent, de haine et d’ignorance".

Jamais tuer un innocent ne sera "islamique"

Dans ce message, Diam's redit une nouvelle fois son agacement face aux clichés véhiculés en France sur l'Islam. "En ces temps de souffrance, j’ai conscience que ma voix sera recouverte du bruit des bombes et des cris", écrit-elle, "mais je veux rappeler à tous ceux qui m’interrogent souvent sur ma nouvelle vie, que l’Islam a bon dos, que les musulmans sont souvent pointés du doigt, mais qu’on ne doit pas réduire cette religion à quelques agissements d’ignorants fanatiques. N’en déplaise à ceux qui veulent nous monter les uns contre les autres dans la société française".

Pour l'interprète de "La Boulette", "l’Islam c’est le message éternel de la miséricorde divine, l’annonce de l’amour du Seigneur Créateur pour ceux qui Le reconnaissent, Le remercient et suivent les Prophètes. Je le dis haut et fort, l’Islam n’est pas violence et division. Jamais tuer un innocent ne sera "islamique" comme jamais innocenter un meurtrier ne le sera non plus (…) On ne sera certainement jamais tous d’accord, mais si chacun apprenait à connaître l’autre, nous aurions tant à gagner dans l’apaisement et le respect".

Sur le même sujet

Lire et commenter