Dr Dre : à peine sorti, l'album "Compton" fait déjà polémique

MUSIQUE
CULTURE DU VIOL - Quelques heures après la sortie de "Compton", le nouvel album de Dr Dre est sous le feu des critiques. Pour certains médias et auditeurs américains, Dr Dre et Eminem font l'apologie du viol et des violences domestiques.

Son retour était inespéré. Vendredi 7 août, Dr Dre a publié son premier album en seize ans, un album qui regroupe de prestigieux featuring, notamment avec Eminem, Kendrick Lamar ou encore Ice Cube. Et si Compton s'est immédiatement hissé en tête des ventes, les paroles de certaines chansons ne passent pas dans les oreilles des auditeurs. Deux chansons en particulier, dont l'une impliquant Eminem.

Sur "Medecine Man", le rappeur est accusé de faire l'apologie du viol, avec la phrase "Ain't no one safe from, non-believers there ain't none/I even make the bitches I rape cum". Soit, traduit en français : "Personne n'est à l'abri, il n'y a plus personne pour en douter. Je fais même jouir les chiennes que je viole."

Sur Twitter, les fans ne rigolent pas des "blagues" du rappeur et l'exhortent même de grandir.

Des violences domestiques qui reviennent

Dr Dre n'est pas épargné non plus par les critiques au sujet de ses textes borderlines, notamment sur le titre "Loose Cannons" en featuring avec Xzibit et COLD 187um. Sur ce titre, le rappeur raconte qu'il tue et enterre une femme. Un titre qui fait grincer des dents, puisque Dr Dre a eu un passé violent et aurait déjà battu des femmes. 

Récemment, la chanteuse américaine Michel'le avait raconté au micro du Breakfast Club, le calvaire qu'elle avait vécu au côté du rappeur : "J'ai eu cinq fois l'oeil au beurre noir, j'ai eu une côte cassée, des cicatrices... C'était normal, et ça l'était pour les gens qui étaient au courant."

À LIRE AUSSI >Trois bonnes raisons d'écouter sur "Compton, A soundtrack", le nouvel album de Dr Dre

Sur le même sujet

Lire et commenter