Faut-il être né en 1989 pour apprécier le nouvel album de Taylor Swift ?

MUSIQUE

CRITIQUE – Deux ans après "Red", Taylor Swift se fait plaisir avec son nouvel opus, intitulé 1989 comme son année de naissance, directement influencé par la pop des eighties. La chanteuse américaine prendrait-elle définitivement ses distances avec la country qui lui a permis de se faire un nom ?

C'est la reine absolue des charts. Avec 30 millions d'albums et 75 millions de singles écoulés dans le monde depuis 2006, Taylor Swift marque de son empreinte le XXIe siècle. Avec son nouvel album, 1989, comme son année de naissance, la chanteuse de 24 ans a dilué sa country dans un déluge de mélodies pop et sucrées. Entre ballades calibrées pour la FM ("Blank Space"), et morceaux up-tempos parfaits pour le dancefloor ("Shake it off"), la jeune femme tente un pari osé et amorce un virage serré. Un album décomplexé, qui sied à sa personnalité délurée. Mais faut-il être né à la fin des années 1980 pour savourer ?

OUI pour la naïveté des textes
Pour le fameux album de la maturité, il faudra encore attendre. Avec des chansons comme "I wish I would" ou "All you had to do was stay", Taylor Swift continue de disséquer les rouages des relations amoureuses, en s'appuyant sur ses propres expériences malheureuses. Le résultat ? Des textes assez naïfs, qui plairont principalement au jeune public capable lui aussi de s'épancher dans ses journaux intimes.

NON pour la nostalgie d'une époque révolue
Les synthés du titre d'ouverture "Welcome to New York" donnent le ton. Taylor Swift a décidé de pousser encore plus loin le curseur de la pop dynamique. Certaines chansons devraient réveiller quelques souvenirs aux amateurs de pop sucrée et légère, dans la lignée de groupes comme Bananarama ou même The Runaways, qui ont marqué les seventies et les eighties.

OUI Pour les arrangements très modernes
Taylor Swift est née en 1989. Logique donc qu'elle s'adapte à l'air du temps avec des chansons à la production rutilante, souvent rythmées par des beats hip-hop. Exemple typique avec le tube évident "Blank Page", le rouleau compresseur "Style", l'haletant "I wish I would" ou le puissant "Bad blood", qui n'auraient pas juré dans le répertoire d' Ariana Grande , LA nouvelle idole des adolescentes, ou la jeune sensation suédoise Tove Lo .

NON Un album qui cible les ados
Le public de Taylor Swift a toujours été très jeune. Cela ne devrait pas évoluer avec ce nouvel album rafraîchissant, qui cible particulièrement les plus jeunes. Mention spéciale pour le titre "Bad blood", qui relate avec humour ses mésententes avec sa meilleure ennemie Katy Perry. Idem pour "Wildest Dreams" qui ressemble étrangement à un titre de Lana Del Rey. Sans parler du clip de "Shake it off", hommage appuyé – et chorégraphié – à certaines de ses idoles comme Lady Gaga ou Beyoncé.

Lire et commenter