"Fils d'immigrés, noir et pédé" : qui est Kiddy Smile, le DJ qui a fait passer un message à l'Elysée ?

DirectLCI
MILITANT - Dans le cadre de la Fête de la Musique, jeudi soir, le DJ parisien Kiddy Smile a posé ses platines dans la cour de l’Elysée. L’occasion de faire passer un message à Emmanuel Macron via un t-shirt pour le moins explicite…

"Fils d'immigrés, noir et pédé". Voilà ce qu’on pouvait lire, jeudi soir, sur le t-shirt du DJ français Kiddy Smile, l’un des artistes qui se produisait dans la cour de l’Elysée à l’occasion de la Fête de la musique. Un slogan, très commenté sur les réseaux sociaux, que le jeune homme avait expliqué dès mercredi  à ses fans sur Facebook, certains s’étant émus qu’il ait accepté la proposition du service de communication de la présidence.


"Je sais ce que représente l’Eysée en terme d’oppression et d’histoire pour la communauté LGBT ainsi que la répression des migrants mais je crois fermement au high-jacking du pouvoir en place de l’intérieur et à la création du discours là ou il n’y en a plus/pas", écrivait-il. "Cette invitation à mixer dans la demeure temporaire de Macron se présente à moi comme une opportunité de pouvoir faire passer mes messages : moi, fils d’immigrés noir pédé, je vais pouvoir aller au cœur du système et provoquer du discours de par ma présence."

Visiblement ému par les commentaires mettant en doute l’honnêteté de sa démarche, il précisait : "Certains diront c’est l’argent ! Faux ! Il a toujours été question de reverser la TOTALITÉ de mon cachet à une association d’aide aux migrants pour être exact 1.500 euros ! (…)  Je ne vais pas là-bas pour valider la politique de ce gouvernement mais comment toucher les gens et provoquer la discussion si on reste invisible et silencieux lorsqu’on peut transformer un dancefloor en pupitre !".


A l'Elysée, Kiddy Smile, Pierre Hache de son vrai nom, s'est produit avec la crème de la jeune scène electro made in France comme Busy P, Chloé, Cézaire ou encore Kavinsky. Un joli coup de projecteur pour le jeune homme qui a grandi à Rambouillet, dans les Yvelines. Fils d’une styliste, il travaille dans la mode avant de se lancer dans la musique. Fan de musique noire et de house, il a joué en première partie de Gossip, le groupe de Beth Ditto, et publié trois EPs depuis 2012. 


L’an dernier, il chantait sur le titre "Tomboy", extrait de "13", l’album à succès d’Indochine. Après le single "Dickmatized", paru en mai dernier, il sortira son premier album, "One Trick Pony", le 31 août.  Il figure également sur la bande-originale de "Climax", le nouveau film de Gaspar Noé, présenté au dernier Festival de Cannes et qui sortira en salles le 19 septembre prochain.

Si sa musique est plus festive qu’engagée, Kiddy Smile ne manque jamais une occasion de s’exprimer sur les sujets qui lui tiennent à cœur. Dans une interview accordée au site Vice, en 2016, il estimait qu’"être queer ce n'est pas seulement être homosexuel, c'est avoir un avis politique à propos de sa condition d'homosexuel, et embrasser sa féminité (…) Moi j'embrasse complètement qui je suis. Et j'aimerais beaucoup que les gens s'assument."


"Mais en vérité, ma sexualité vient en second plan, car c'est déjà tellement compliqué d'être noir en France !", ajoutait le jeune homme, dont les parents sont originaires du Cameroun. "Ce n'est pas évident de grandir dans un pays où on est défini par la couleur de sa peau (…) Le fait que je sois pédé dérange moins les gens que le fait que je sois noir, je crois."

La petite histoire ne dit pas s’il a eu l’occasion de discuter politique jeudi soir avec Emmanuel Macron. Le chef de l’Etat ne semble pas lui avoir reproché ses prises de position puisqu’il a accepté de poster avec les danseurs qui l’accompagnaient, en compagnie de son épouse Brigitte. Un cliché un brin surréaliste, pris par le directeur de cabinet de la Première dame, qui fait le bonheur des réseaux sociaux… Et provoqué les critiques d'une partie de l'opposition.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter