Gilbert Montagné assure son concert à Tel Aviv et règle ses comptes

MUSIQUE

GAZA - Attaqué sur Facebook, parce qu'il maintient son concert de jeudi à Tel Aviv, Gilbert Montagné a organisé la riposte. Le chanteur a posté un statut revanchard et bien senti sur le même réseau social pour répondre à ses détracteurs.

Gilbert Montagné s'est envolé pour Tel Aviv pour son concert prévu jeudi, n'en déplaise à ses détracteurs. " Personne ! Vous m'entendez ! Non, personne, ne peut m'empêcher d'être l'esprit libre que je suis ! Cela veut dire en clair, que je respire, chante, joue où je veux que cela vous plaise ou non ! ", s'est-il emporté sur son compte Facebook dimanche. La raison de sa colère ? Certains parmi ses quelque 113.000 abonnés, "se sont montrés très agressifs voire insultants" en découvrant qu'il jouerait dans la ville.

Au contraire de Lana Del Rey , des Backstreet Boys, mais tout comme Lady Gaga, le chanteur a choisi de maintenir le show prévu "depuis six mois" à l'Heichal Hatarbut Mann Auditorium. Avant de décoller pour Israël, l'interprète de des "Sunlights des tropiques" avait tenu à remettre les pendules à l'heure à "l'encontre de la petite poignée venimeuse" sur son compte Facebook dimanche. Il a déroulé un argumentaire d'homme de paix, lui qui a déjà chanté au Liban et ne rechignerait pas à aller à Gaza.

Gilbert Montagné traité de "fils de p***"

"Toutes les guerres sont une abomination donc une véritable honte à l'intelligence ! ", "Tout enfant qui souffre me touche au plus profond de mon être. Qu'il soit juif, chrétien, musulman, bouddhiste etc. Les conflits n'épargnent personne. Ces tristesses tuent, blessent ou vous laissent vivants mais traumatisés à vie. Aller à Tel Aviv n'est donc pas "juger ou cautionner tous les délits souvent terribles qui ont conduit ces spectateurs amis, là où ils se trouvent".

Gilbert Montagné est optimiste. Après la pluie, le beau temps, alors une trêve plus longue que 72 heures succédera à cette guerre : "Croyons avec l'aide de ces Forces du Vouloir, en cette PAIX que tout le monde mérite car ce n'est qu'une question de temps." Il conclut ce message par une pointe d'humour, retour de boomerang "à celui qui [l]'a tendrement affublé du joli titre de 'fils de p***' : (...) je comprends maintenant pourquoi ma pauvre mère m'avait tant parlé de la sienne." Gilbert est sans doute un être d'Amour mais il ne faut pas le chauffer. Ses fans sur Facebook se le tiennent dorénavant pour dit.

Sur le même sujet

Lire et commenter