Il brûle pour 6 millions d’euros de souvenirs dans un acte résolument punk

DirectLCI
ENRAGÉ – Joe Corre, fils du manager des Sex Pistols et de la créatrice Vivienne Westwood, a mis le feu ce week-end à Londres à des souvenirs du mouvement punk, dont la valeur est estimé à 6 millions d’euros, pour dénoncer la récupération commerciale de cette culture.

Il a préféré mettre le feu au gâteau plutôt que de souffler les bougies. Joe Corre est un anglais biberonné au punk et pour cause : le jeune homme est le fils du manager des Sex Pistols, Malcolm McLaren, et de la designer de mode Vivienne Westwood. Et pour lui, la récupération commerciale de ce mouvement culturel  qui a émergé au milieu des années 1970 est tout bonnement insupportable. 


Joe Corre s’est ainsi attaché à dénoncer les célébrations du 40e anniversaire de "Anarchy in the UK", le titre légendaire des Sex Pistols sorti le 26 novembre 1976. Pour fêter cet événement, des concerts ont notamment été programmés ainsi que des expositions sous le patronage du maire de Londres et de la British Library, la Bibliothèque nationale. "L'establishment a estimé qu'il était temps de célébrer le mouvement. Il tente de le privatiser, de le mettre en boîte, de le châtrer. Il était temps de tout mettre au feu", a déclaré Joe Corre au Times.

Samedi à Londres, le militant a joint le geste à la parole en livrant aux flammes des souvenirs du mouvement punk dont la valeur était estimée à près de 6 millions d’euros. Ces vêtements, accessoires ou affiches étaient rassemblés sur une embarcation flottant sur la Tamise quand ils ont été incendiés. Tout s'est consumé au milieu de feux d'artifice et d'effigies de personnalités politiques. Un navire des pompiers a été nécessaire pour éteindre les flammes.

"Le punk n'a jamais, au grand jamais, signifié la nostalgie. Il est devenu un autre instrument de marketing pour vous vendre quelque chose dont vous n'avez pas besoin. L'illusion d'un autre choix. La conformité sous d'autres atours", s'est insurgé devant des passants Joe Corre qui voit toujours la vie en No Future.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter