Jay-Z devant la justice pour plagiat

MUSIQUE

PAS BIEN - Jay-Z s'est rendu devant la justice ce mardi 13 octobre pour se défendre des accusations de plagiat. Le rappeur est accusé d'avoir copié un morceau de flûte pour son tube "Big Pimpin".

Jay-Z et Timbaland se retrouvent devant la justice depuis ce mardi 13 octobre pour répondre à des accusations de plagiat. Le rappeur américain est accusé d'avoir utilisé un air de flûte, qui ne lui appartenait pas, dans son tube "Big Pimpin" sorti en 1999. Un morceau composé par l'Egyptien Baligh Hamdy pour le film "Khosara, Khosara" de 1960. Le producteur Timbaland, qui a trouvé cet air sur un CD, pensait qu'il était libre de droits et s'est permis de l'utiliser pour la chanson de Jay-Z.

En 2001, les deux hommes ont versé une certaine somme d'argent à la société qui détient les droits du film pour éviter une polémique. Mais Osama Fahmy, le neveu du compositeur, ne l'entend pas de cette oreille et réclame une somme d'argent plus importante. Dans sa plainte, il précisait que "Khosara, Khosara est une œuvre culturellement importante en Egypte et la loi d'alors ne permettait pas de modifier ou ajouter aux droits d'auteur".

A LIRE AUSSI >> Accusé de plagiat, Jay Z a rendez-vous avec la justice en octobre prochain

Ce mercredi, Jay-Z a témoigné pendant plus de 90 dans un tribunal fédéral, retraçant sa vie, son succès et le processus créatif de "Big Pimpin", son véritable premier hit. "Nous avons les droits, comme vous pouvez le voir en bas du CD" a affirmé le rappeur devant le jury. Il a cependant déclaré qu'il pensait que les négociations autour de ces droits avaient été menées plus soigneusement que ça, après la polémique qui a suivi la sortie de "Big Pimpin".

L'avocat de Jay-Z et Timbaland a tenu à préciser aux jurés que la famille de Baligh Hamdy a été payée à plusieurs reprises pour l'utilisation de cet air de flûte. Les avocats de la défense sont attendus ce jeudi pour débuter leur plaidoirie.

Lire et commenter