Kylie Minogue : "Je suis toujours inspirée !"

Kylie Minogue : "Je suis toujours inspirée !"

MUSIQUE
DirectLCI
INTERVIEW – La pop star australienne Kylie Minogue est de retour avec un nouvel album, "Kiss Me Once", qu'elle défendra sur scène fin 2014. L'occasion d'évoquer sa carrière, son nouveau clip sexy ou encore sa participation à The Voice.

Kiss Me Once est votre douzième album. A l'heure où de nombreux chanteurs partent en tournée pour chanter leurs vieux tubes, pourquoi est-ce important de vous de continuer à publier de nouvelles chansons ?
Parce que je suis toujours inspirée ! (sourire). En 2012, j'ai fêté mes 25 ans dans le music business. Cette année-là j'ai fait beaucoup de choses dont cet album, The Abbey Road Sessions, avec tous mes tubes réenregistrés avec un grand orchestre, ce dont j'avais toujours rêvé. Et puis à la fin de ce projet, je me suis dit que je ne voulais pas devenir une version "hommage" de moi-même. Pour répondre directement à votre question, je pourrais tourner sans cesse et exploiter mes hits. Peut-être que ça arrivera un jour... Mais pas maintenant ! J'ai l'impression d'avoir plus à donner. Aujourd'hui, je n'imagine pas ne pas chanter "Into the blue", "Sexercize", et toutes les chansons de Kiss Me Once. J'ai suivi mon instinct et j'ai essayé de faire le meilleur disque possible.

Sur Kiss Me Once, vous avez travaillé avec de nombreuses pointures comme Pharrell Williams et Sia Furler. Est-ce qu'il vous arrive de refuser des chansons, même aux plus grands ?
On peut dire non, je crois. Ca fait partie du métier : il faut faire le tri parmi les joyaux pour trouver l'or. Mais parfois, je suis ma pire ennemie. Même si je ne suis pas entièrement sûre d'une chanson, je me dis que ça peut marcher, en lui insufflant ma personnalité. Ce qui explique pourquoi j'ai enregistré beaucoup de choses pour cet album... Parfois c'était moyen, parfois c'était nul. Et parfois ça a donné quelque chose de génial.

C'est quoi une bonne chanson de Kylie ?
"Can't Get You Out My Head" ! (elle explose de rire). Franchement si je connaissais la recette je n'aurais pas passé un an et demi sur mon album. Disons qu'une bonne chanson de Kylie donne de l'espoir. Même si elle est mélancolique, elle doit véhiculer quelque chose de positif. Comme "Into the blue". C'est assez réaliste, ça parle de là où l'on est dans la vie, et du fait d'avancer même si les choses ne sont pas parfaites.

"Le clip de Sexercize ? J'avais envie que ce soit humide, sensuel"

Mercredi vous avez dévoilé le clip du 2e single, "Sexercize" , dans lequel vous vous livrez à un cours de gym très explicite. Qui a eu cette bonne idée ?
C'est moi ! Je suis une enfant des années 1970-1980 et j'y ai mis pas mal de références, liées à ma culture personnelles : les cours de gym de Jane Fonda, les photos de David Hamilton, mais aussi cette vidéo de Malcolm McLaren pour la chanson "Madame Butterfly", avec toutes ces jolies filles dans un sauna... Nous n'avons pas pu réaliser tous les plans dont je rêvais mais 'ok, laisse tomber' (en français). J'avais envie que ce soit humide, sensuel. Je voulais attirer l'attention, faire quelque chose de beau mais pas voyeuriste. Le réalisateur a trouvé le ton juste, je crois.

Maintenant il faut nous donner l'adresse de la salle de gym...
(rires). C'est drôle parce que j'ai reçu pas mal de SMS d'amis mercredi. Certains m'ont écrit qu'ils ne verraient plus jamais les cours de gym de la même manière. C'est bien, je suis contente, ça fait de l'effet (sourire).

Ces dernières semaines, vous avez prêté main-forte à Mika dans l'édition française de The Voice. Que retenez-vous de cette aventure ?
Que Mika était un super traducteur ! J'étais frustrée de ne pas pouvoir m'exprimer comme je le voulais, du moins assez vite car mon français est assez limité. Plus sérieusement Mika est épatant. Je l'adore comme votre pays l'adore désormais. Je crois qu'il est vraiment à sa place : il est adorable, drôle, ses conseils font mouche. Moi qui suis coach dans l'édition anglaise, il m'a appris plein de choses.

"Ce que je suis aujourd'hui est un amalgame de plein de choses"

Comme quoi par exemple ?
Il a donné beaucoup de conseils techniques, parfois très simples. Il y avait cette fille, très grande, très belle, qui se tenait voutée en permanence. Mika lui a dit : 'tu es magnifique, pourquoi tu es comme ça. Le public a envie que tu lui transmettes de la confiance'. Plein de petits trucs qui font la différence.

Si l'émission avait existé à vos débuts, auriez-vous aimé y participer ?
Ma réaction initiale lorsque j'y pense est de dire que non. Mais j'ai fait des tas de choses très jeune en vérité. Ma première télé à 16 ans, ma première démo à 17 ans. J'ai pris des risques. Mais je n'avais pas la voix la plus puissante du monde. Toujours pas d'ailleurs. Ce que je suis aujourd'hui est un amalgame de plein de choses. Est-ce que les coaches auraient entendu quelque chose chez moi ? Est-ce qu'ils se seraient retournés ? Je n'en sais vraiment rien.

Vous êtes coach dans l'édition anglaise. Votre français est-il assez bon pour rejoindre le jury de notre version ?
(En français) Je ne pense pas. Si je prends quelques leçons, peut-être. Ou alors avec l'aide d'un traducteur. Mais d'après ce que j'entends dire, tout le monde adore vos quatre jurés. Mes amis français sont tous accrocs.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter