La voix extraordinaire de Freddie Mercury expliquée par la science

La voix extraordinaire de Freddie Mercury expliquée par la science

POP SCIENCE - Des chercheurs autrichiens, tchèques et suédois ont étudié la voix de Freddie Mercury, pour tenter de percer les mystères de l'organe vocal du leader de Queen, décédé en 1991.

L'explication par la science. La légendaire voix de Freddie Mercury a été décryptée par une équipe de chercheurs européens qui se sont penchés sur l'organe vocal du leader de Queen pour tenter d'en percer les mystères. Si vous estimez que Freddie Mercury était un excellent chanteur, vous avez raison et c'est même la science qui le dit, si l'on en croit cette étude publiée sur le Logopedics Phoniatrics Vocology

Un organe vocal rarissime 

Durant plusieurs mois, les scientifiques ont étudié des enregistrements a cappella ainsi que des interviews du chanteur pour en tirer des conclusions étonnantes. On apprend notamment dans cette étude que l'interprète de "Radio gaga" était d'une habileté rarissime lorsqu'il parvenait à moduler sa voix : il parvenait à chanter de manière très fine mais également de manière très rugueuse. Pour les chercheurs, cela pourrait être dû à un vibrato quelques crans au-dessus de la norme des chanteurs classiques. 

A LIRE AUSSI >> C'est scientifique : "Don't stop me now" est LA chanson qui rend heureux

Ils ont également déterminé, en écoutant diverses interviews du chanteur que ce dernier était baryton : il se situait donc entre le ténor (un chanteur à la tessiture aiguë) et la basse (un chanteur à la tessiture basse). Selon la légende, Freddie Mercury avait une voix capable de couvrir quatre octaves mais les chercheurs n'ont pas été en mesure de confirmer cela. En revanche, ils ont découvert que les cordes vocales, allez disons-le, surhumaines, de Mercury, vibraient plus rapidement que la moyenne. Alors qu'un vibrato fluctue entre 5.4 Hz et 6.9 Hz, celui du leader de Queen était de 7.04 Hz.

Mais comme il est difficile d'étudier la voix de quelqu'un qui n'est plus là, les scientifiques ont testé la voix de Daniel Zangger-Borch imitant celle de Mercury. A l'aide d'une caméra filmant à 4000 images / seconde, ils ont découvert que le chanteur de Queen utilisait ce que l'on appelle  le chant "subharmonique" .

Il permet de produire plusieurs notes en même temps en plaçant l'appareil vocal dans des positions particulières en faisant notamment vibrer certaines parties du larynx, à la manière de certains chanteurs de Mongolie.  Tout s'explique. 

A LIRE AUSSI >>  Pour le guitariste de Queen, Sacha Baron Cohen est "un trou du c.."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : "Il n'impacte pas le profil de la vague que nous connaissons"

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

Affaire Hulot : Matthieu Orphelin, porte-parole de Yannick Jadot, "mis en retrait" de la campagne d'EELV

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.