Lady Gaga et Madonna sont-elles responsables de la victoire de Donald Trump ?

MUSIQUE

Toute L'info sur

La présidence Donald Trump

DECRYPTAGE - Dans la dernière ligne droite de l’élection américaine, de nombreuses stars de la musique sont montées sur scène pour apporter leur soutien à Hillary Clinton dans son duel face à Donald Trump, Madonna et Lady Gaga en tête. Une prise de position qui a été peu efficace, voire destructrice pour la candidate démocrate.

"Pour garder sa liberté de parole, un artiste ne doit pas s’engager", disait en 2012 l’acteur François Cluzet dans les pages de Marianne. Puis, plus terre à terre : "ai-je le droit de refuser que des spectateurs d’extrême-droite viennent me voir ?". Au regard de la toute récente élection américaine, on a surtout envie de poser la question suivante : "les stars peuvent-elles, de près ou de loin, influencer le vote de leur public ?".

Lundi soir, dans un grand élan de générosité non intéressée, Madonna a donné un concert improvisé dans le parc Washington Square de New York pour soutenir Hillary Clinton. Lady Gaga, elle, a prononcé un discours passionné mais convenu lors de l’ultime meeting de la candidate démocrate à Raleigh, en Caroline du Nord. De générations différentes, l’une et l’autre sont écoutées par un large public.

Je n’aurais jamais cru voir un jour une femme devenir présidente- Lady Gaga, lundi soir en Caroline du Nord

La première vient d’être élue femme de l’année par le magazine Billboard, sa récente tournée ayant généré des records de ventes jamais atteints dans sa longue carrière. La deuxième trône actuellement en tête des charts américains avec son nouvel album, Joanne, et vient d’être choisie pour faire le show à la mi-temps du prochain Super Bowl. Bref le public les écoute. A priori.

"Demain, nous allons faire en sorte de garder cette Amérique magnifique. Nous allons élire un Président qui n’est pas en faveur de la discrimination", a lancé lundi la reine de la pop. "Je ne sais pas vous, peut-être que j’étais endormie, mais je n’aurais jamais cru voir un jour une femme devenir présidente", a annoncé de son côté l’interprète de "Bad Romance", vêtue d’un costume ayant appartenu à feu Michael Jackson. Tout faux.

"Nous n’avons pas besoin de Jay Z, de Beyoncé et de Lady Gaga"- Donald Trump, lundi soir dans le Michigan

Peut-être parce que ces deux superstars incarnent, chacune à sa façon, cet establishment contre lequel Donald Trump s’est battu durant toute sa campagne. "Nous n’avons pas besoin de Jay Z ou de Beyoncé. Nous n’avons pas besoin de Jon Bon Jovi. Nous n’avons pas besoin de Lady Gaga", leur répondait dans le même temps Donald Trump depuis le Michigan. "Tout ce dont nous avons besoin, c’est de grandes idées pour que l’Amérique redevienne grande."

Si sans surprise, les électeurs de la Grosse Pomme ont plébiscité Hillary Clinton comme le leur intimait Madonna, ceux de Caroline du Nord n’ont pas suivi les conseils de Lady Gaga. Laquelle manifestait mardi soir sur la Cinquième Avenue devant la Trump Tower, perchée sur un camion, l’air hagard, une pancarte pacifiste entre les mains. Les fans du futur 45e président des Etat-Unis ont dû bien rigoler… 

Sans doute les électeurs avaient-ils déjà fait leur choix avant de se rendre dans les urnes pour l’un des scrutins les plus surréalistes de l'Histoire. Mais la posture indignée de ces célébrités milliardaires, qui ne doivent pas souvent traire les vaches en Arkansas, est peut-être devenue une raison supplémentaire de se défouler en plébiscitant l’outsider absolu. Les (rares) célébrités françaises qui auraient prévu de s’élever contre la candidature de Marine Le Pen en 2017 savent à quoi s’en tenir…

En vidéo

Madonna improvise un concert surprise pour Hillary Clinton

En vidéo

Présidentielle américaine : sur la Toile, les people se mobilisent contre l'abstention

Lire aussi

    Lire et commenter