Lady Gaga : que vaut "Joanne", son nouvel album ?

Lady Gaga : que vaut "Joanne", son nouvel album ?

MUSIQUE
DirectLCI
SURPRENANT – La Mother Monster a chaussé ses santiags et pris sa guitare pour un opus aux résonances country et soul qu’on ne lui connaissait pas jusque-là. Plutôt déconcertant à la première écoute, le nouveau matériel de Lady Gaga, produit par Mark Ronson, dévoile une facette plus intimiste de la chanteuse.

Elle a mis au placard son excentricité vestimentaire. Mais également son pep’s musical. Cette touche en plus qui avait fait de  The Fame et The Fame Monster des machines à tubes. En plus ou en trop ? Après l’écoute de Joanne, le cinquième album studio de Lady Gaga, on ne sait plus trop quoi penser. Oubliez l’outrecuidance et la profusion à vous en faire mal aux oreilles du précédent ARTPOP. Ce nouvel opus est beaucoup plus doux, dans un registre country et soul qu’on ne lui connaissait pas.

Lire aussi

Le premier single, Perfect Illusion, porte finalement bien son nom. Car les rythmes pop présents sur ce titre sont bien loin de représenter ce qui se joue sur les douze autres pistes de l’album. Ce n’était pourtant pas gagné à la première écoute, l’ensemble étant plutôt déconcertant car totalement différent de ce que Lady Gaga avait proposé jusqu’à présent. Sur Joanne, c’est d’ailleurs plus Stefani que Gaga qui s’exprime. Pas étonnant alors que le titre de l’opus soit le deuxième prénom de la chanteuse et le premier de sa tante, violée dans sa jeunesse et qui a succombé à un lupus à l’âge de 19 ans.

"Prends ma main, reste Joanne, le paradis n’est pas prêt pour toi. Chaque partie de mon cœur brisé a plus besoin de toi que les anges", chante-t-elle dans Joanne, l’un des plus beaux morceaux d'un album marqué par la rupture de la Mother Monster avec son fiancé Taylor Kinney. Alors sur plus d’un titre, Lady Gaga part en quête d’un homme, un vrai (John Wayne) mais surtout d’elle-même. "Je ne suis pas parfaite mais j’ai un cœur en diamant", lâche-t-elle dans la rythmée Diamond Heart. Un cœur en diamant et une voix en or, plus que jamais mise en valeur sur cet opus. Car oui, Gaga a du coffre. Sur Hey Girl, elle invite celui de Florence Welsh, de Florence + The Machine, pour un suave duo.

On aime...

John Wayne - Gaga version country-girl ne pouvait en désirer qu'un dans sa quête d'un "vrai mec sauvage". Dans ce titre, elle répète être "accro à John Wayne" et cherche le même modèle sur le marché. On tape du pied sans même sans rendre compte. Sans doute l'effet de l'instru, dont la batterie et la guitare sont assurés par Josh Homme (Queens of the Stone Age), co-producteur du morceau.


Come to Mama - Une soul digne des meilleurs titres Motown. "Viens voir Maman, dis-lui qui t'a fait mal. Il n'y aura pas de futur si on ne règle pas le problème", chante-t-elle dans cet hymne à la tolérance. Sa version du "aimons-nous les uns les autres".


Million Reasons - Un deuxième morceau dans lequel elle évoque sa rupture ? "J'ai des centaines de millions de raisons de partir mais bébé, je n'ai besoin que d'une seule bonne raison pour rester", lâche-t-elle sur ce titre piano-voix où, là encore, sa voix fait tout le travail. Sortez les briquets.

On aime moins...

A-YO - Notre plaisir coupable. Parce que si le rythme est entraînant, le morceau ressemble beaucoup trop à une chanson de Miley Cyrus époque Hannah Montana et pourrait sortir tout droit de la BO de High School Musical.



Dancin in circles - Qui a besoin d'un homme ? Visiblement pas Lady Gaga dans cette ôde au plaisir solitaire.  "Je m'allonge, je me touche pour passer le temps (...). Je fais mon tour, je fais semblant d'être toi jusqu'à ce que ça clique. Je suis vivante, je suis vivante", glisse-t-elle sur des sonorités ayant un petit côté Ace of Base (All that she wants). Le titre a beau être produit par Beck, on n'accroche pas vraiment.



Perfect Illusion - Effectivement, c'était bien une illusion parfaite que de choisir ce titre pop un cran en dessous de ses chansons précédentes pour en faire le premier single de Joanne. On lui préfère largement un John Wayne.

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter