Le groupe punk allemand Die Ärtze, héros surprise de la crise des migrants

Le groupe punk allemand Die Ärtze, héros surprise de la crise des migrants

MUSIQUE
DirectLCI
SATIRE – Cri de guerre humoristique contre les néo-nazis, la chanson "Cry for Love" du groupe punk allemand Die Ärtze s'envole au sommet des charts locaux à la faveur de la crise migratoire, 22 ans après sa sortie. Explications.

Il était une fois un hymne engagé. En 1993, lors d'une vague de violences contre les immigrés présents sur le territoire allemand, le groupe punk Die Ärtze publiait "Cry for Love", une chanson moquant les mouvements néo-nazis. "Ta violence est un cri silencieux pour être aimé... oh oh oh, trou du cul", entonnait le chanteur Jan Vetter. 22 ans plus tard, alors que l'Europe doit faire face à une crise migratoire sans précédent, le morceau en question s'apprête à atteindre la première place des charts locaux. La raison ? Une campagne lancée sur les réseaux sociaux par Gerhard Torges, 46 ans, un professeur de musique de Osnabrück.

"Nous vous souhaitons un mauvais divertissement !"

Son but ? Dénoncer les attaques répétées dont sont victimes les foyers de réfugiés dans son pays, plus de 250 depuis le début de l'année. "J'étais réellement surpris, je ne pensais jamais y parvenir", déclare-t-il au quotidien anglais The Guardian . "Je ne me suis pas engagé jusqu'ici dans l'aide aux réfugiés parce que je ne savais pas à qui m'adresser et parce que je n'ai pas le temps. Je me suis dit que ce serait plus facile en ligne." Résultat : des dizaines de milliers de téléchargements légaux en quelques jours.

Surpris mais ravi, Die Ärtze a décidé de reverser l'intégralité des bénéfices à Pro-Asyl, une ONG allemande qui vient aide aux réfugiés. "Cette campagne aurait été aussi cool avec n'importe quelle autre chanson anti-nazis", ont réagi les musiciens dans un communiqué. "Mais nous sommes ravis que ce soit la nôtre. "A tous les nazis et leurs soutiens, nous vous souhaitons un mauvais divertissement !", ajoutent ceux qui chantent "Parce que tu as peur d'un câlin, tu es un fasciste." Mignon, n'est-ce pas ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter