Le pionnier du hip-hop Afrika Bambaataa accusé de pédophilie

MUSIQUE
ACCUSATIONS - Considéré par beaucoup comme l’un des acteurs de la genèse du hip-hop et du rap, Afrika Bambaataa, vient d’être accusé de pédophilie par un homme politique new-yorkais.

L’information est sortie du livre Impulse, Urges and fantasies que vient d'écrire l’homme politique Ronald Savage. Le New-Yorkais de 50 ans, qui se décrit sur son propre site comme un "journaliste news et délégué pour la justice du 12ème arrondissement du Bronx", accuse Afrika Bambaataa de pédophilie, d'après NME .

Savage accuse le rappeur de sexe oral forcé alors qu’il était âgé de 13 ou 14 ans. Afrika Bambaata, lui, en avait 21. "J’étais un enfant, quand c’est arrivé, a confirmé l’homme politique dans une interview avec Shot97.com. Je voulais en être avec le groupe du moment, et je ne comprenais pas vraiment que Bambaataa me molestait."

Les faits se sont déroulés en 1979, à l’apogée du collectif culturel Zulu Nation porté par Afrika Bambaataa – Kevin Donovan de son vrai nom. Ce mouvement, qu’il créa en 1973, visait à canaliser la violence des jeunes dans le rap, le graff, la danse ou le DJing, les éloignant ainsi des gangs et de la drogue. De fait, Afrika Bambaataa est considéré comme l’un des pères du rap, aux côtés de Sugarhill Gang (" Rapper’s Delight "), Gil Scott-Heron et Public Enemy.

Le délai de prescription entre les faits de pédophilie rapportés et aujourd’hui empêchera sûrement Ronald Savage de porter plainte contre le rappeur. Il ajoute que la honte et la peur l’ont empêché d’en parler plus tôt.
 

Sur le même sujet

Lire et commenter