Le rappeur américain Everlast traite Donald Trump de "sac à merde"

MUSIQUE

INSULTES - Le rappeur américain Everlast, furieux que Donald Trump utilise l'un de ses morceaux lors de ses meetings, menace le favori des primaires républicaines américaines et lui interdit d'utiliser son titre à succès "Jump around" au cours de ses rassemblements.

Si vous êtes fan de rap, vous vous souvenez certainement de "Jump Around", ce morceau mythique sorti en 1992, signé House of Pain. Hé bien figurez-vous que Everlast, l'ancien leader du groupe, est très en colère après Donald Trump qu’il accuse d’utiliser le single dans ses meetings, sans son autorisation.

Dans une série de tweets, le rappeur a ouvertement insulté le candidat républicain, allant jusqu’à le menacer de mettre ses avocats sur le coup, tout en le traitant de … "sac à merde". Bonne ambiance.


"Je voudrais pouvoir vous faire face et vous arracher ce toupet du crâne", écrit sur Instagram, le rappeur en colère, dans un de ses messages les moins violents, traitant Donald Trump d'"ignorant" et de "raciste".
 

Oui, Everlast est très remonté. Furieux même puisqu'il ponctue son post instagram d'un "sac à merde" à l'attention de Trump. Dans la foulée, Erick Shrody de son vrai nom, a annoncé, furieux, que ses avocats avaient fait savoir au milliardaire américain qu'il n'avait pas le droit d'utiliser le titre à succès de 1992 de l'ancien groupe du rappeur, House of Pain.

Après Neil Young et le groupe de rock américain R.E.M, connus pour leurs opinions d'extrême gauche, et la chanteuse britannique Adele , Everlast est le dernier artiste à manifester sa colère contre Trump, qui a traité les migrants mexicains de violeurs et demandé d'interdire l'entrée aux Etats-Unis à tous les musulmans. 

EN SAVOIR +
>> 
PHOTOS — Le pire de Trump : le réchauffement climatique est une invention... des Chinois.
>> 
Le chanteur belge Arno défend Bruxelles et qualifie Donald Trump de "psychopathe"

Sur le même sujet

Lire et commenter