Les Eagles of Death Metal veulent "être le premier groupe à jouer au Bataclan quand il réouvrira"

DirectLCI
EMOTION - Le 13 novembre dernier le Bataclan a été le théâtre d'une tuerie terrifiante lors du concert des Eagles of Death Metal. Un attentat qui a coûté la mort à 89 personnes dans la salle. Dans une invterview donnée à Vice, les membres, remplis de tristesse, affirment qu'ils reviendront finir le concert.

C'est avec la voix pleine d'émotion et les larmes aux yeux que le groupe Eagles of Death Metal s'est confié à Vice sur les événements du 13 novembre dernier, dans une longue vidéo. Deux interviews misent bout à bout dans lesquels les membres se souviennent, pleurent, mais gardent espoir, fêtent la vie et surtout, promettent de revenir. Revenir dans cette salle où l'horreur s'est abattue.

Matt McJunkins, bassiste du groupe raconte comme il s'est retrouvé enfermé dans une des loges, avec de nombreuses personnes, dont certaines étaient blessées : "Quand les tirs ont commencé, je me suis caché derrière un rideau sur le côté, mais c'était sans issue, je ne savais pas si j’avais vraiment envie de traverser la scène ou si je préférais aller dans cette pièce, en espérant que ça aille". De là, ils ont barricadé la pièce avec ce qu'ils trouvaient, et avaient une bouteille de champagne "comme seule arme".

A LIRE AUSSI >>  Le batteur des Eagles of Death Metal veut revenir jouer au Bataclan

Les autres membres du groupe ont, eux, réussi à trouver une sortie, mais Jesse Hughes, membre fondateur du groupe, chanteur et guitariste voulait retrouver sa petite amie avant de s'échapper. "Je suis monté directement dans la loge, mais elle n'était pas là. J'ai ouvert la porte du couloir et me suis retrouvé devant l'un des tireurs. Il a brandi son arme, mais le canon a frappé l'encadrement de la porte, et je me suis dit 'Oh, merde'. Je me suis retourné et je savais que des gens me suivaient, on cherchait tous un abri. Une fois arrivé à la sortie j'ai entendu Tuesday (sa petite amie, ndlr) et je savais qu'elle allait bien".

Si les membres du groupe s'en sont sorti vivants, Nick Alexander, le responsable commercial est mort sous les balles comme le rappelle Josh Homme, l'autre fondateur d'Eagles of Death Metal. ""Plusieurs personnes se sont cachées dans notre loge et les tueurs ont réussi à y entrer et à tous les tuer, à l'exception d'un gosse qui s'était caché sous ma veste en cuir", continue Jesse Hugues, "Si autant de gens sont morts c'est parce qu'ils ne voulaient pas abandonner leurs amis. Beaucoup de personnes se sont mises devant d'autres".

"Je vais y retourner et y vivre"

"Tout ce qu'on fait, c'est écrire les noms de ceux qui n'ont pas survécu ce soir là. Et je ne sais pas pourquoi, ajoute Josh Homme. J'écris ça et je me dis 'c'est tellement dur d'y croire. J'aimerais juste parler à leurs parents, mais je ne saurais quoi leur dire parce que les mots ne peuvent saisir l'ampleur de la chose'. Et c'est normal qu'il n'y ait pas de mot pour ça et peut être qu'il ne devrait pas en avoir" ajoute-t-il, les yeux gonflés de larmes.

Une fois rentrés aux Etats-Unis, les Eagles of Death Metal on annoncé sur le page Facebook l'annulation de leurs prochains concerts jusqu'à nouvel ordre. Ils sont "toujours en train d’essayer de surmonter ce qui s’est passé" et pensent à toutes "les victimes, les fans, les familles et les citoyens de Paris". Pourtant, il n'est pas question de renoncer à la musique.

"Je ne veux pas passer ma vie à avoir peur de ces connards, je veux la passer à sourire avec mes amis et les divertir, assure Jesse Hughes. Je suis plus qu'impatient de retourner à Paris, de jouer. Je veux être le premier groupe a jouer au Bataclan quand il réouvrira. Parce que j'étais là quand le silence s'est fait pendant un instant. Nos amis sont venus écouter du rock'n'roll et sont morts. Je vais y retourner et y vivre".

ET AUSSI 
>>  Et si on plaçait tous ensemble les Eagles of Death Metal en tête des ventes ?
>>  Ils racontent sur Twitter leurs plus beaux souvenirs du Bataclan


Sur le même sujet

Lire et commenter