Les Twins , danseurs de Beyoncé : "Quand on rentre à Sarcelles, on fait toujours la vaisselle !"

Les Twins , danseurs de Beyoncé : "Quand on rentre à Sarcelles, on fait toujours la vaisselle !"

PORTRAIT - Les Twins sont des stars au même titre que ceux qu'ils accompagnent sur scène, comme Alicia Keys ou Beyoncé. Ils ont évoqué leur parcours, de Sarcelles à Los Angeles, aux allures de success story.

"Nous ne sommes pas des danseurs, nous sommes des talents !", corrige Laurent, cheveux courts et grosse chaîne autour du cou, quand on évoque sa success story de danseur aux côtés de son frère Larry, bonnet sur de petites locks. C'est pourtant grâce à la danse hip-hop que le duo, champion du monde notamment en 2012 s'est fait connaître. D'abord repérés par Alicia Keys, alors qu'ils dansaient dans la rue, les Twins avaient fait un passage remarqué sur " Incroyable Talent" en 2008 .

Les jumeaux de 26 ans ont fait bien du chemin "grâce à Internet" où leurs vidéos totalisent des millions de vues. Ils s'affichent sur scène seuls ou aux côtés de grands artistes tels qu'A$ap Rocky ou lors des concerts parisiens de Jay Z et Beyoncé, "la meilleure !". Depuis, ils sont toujours entre deux avions, heureux de voyager "grâce au hip-hop". "Si je te donne mon emploi du temps, tu vas péter un plomb", assène Laurent. Le secret de leur réussite ? "On était seuls dans notre délire. On a travaillé sans relâche, passionnément." Mais ils assurent être prémunis d'avoir la grosse tête : "On ne peut pas perdre les pédales. Quand on rentre à Sarcelles, -où réside leur mère, ndlr- on fait toujours la vaisselle".

"On ne nous a pas ouvert les portes facilement"

Tendres quand ils jettent un regard rétroactif sur leur parcours et leur "insolence", les Twins ne cachent pas leurs débuts difficiles. "On ne nous a pas ouvert les portes facilement. Ce n'était pas facile d'être jeune, pauvre, noir, de banlieue dans ce milieu", confesse Larry. Toujours connectés au milieu "underground" et à leur groupe de danse malicieusement nommé Criminalz , les Twins continuent d'écumer les battles – compétitions de danse hip-hop-, où ils ont fait connaître leur style débridé, faits de mouvements improvisés et d'émotion.

Nés dans une famille de danseurs, - "tous non professionnels mais qui nous ont mis en garde face aux difficultés du métier"-, les autodidactes confessent avoir été suivis par Abibou "Playmo" Kébé, grand nom de la danse hip-hop. "Il nous a transmis le savoir sur la culture hip-hop, nous a donné de la force", affirment les deux artistes. Un autre secret ? Ils n'ont jamais rien lâché. "On s'est rendu compte que des gens nous suivaient, qu'on est un moteur pour tous ceux qui ont des rêves à réaliser". Les leurs sont sans limites. "On est bientôt à l'affiche dans deux films, dont Breaking Through, produit par le chanteur John Legend". Ils nous ont prévenus, ce ne sont pas que des danseurs.

Les deux performeurs sont à l'affiche du Twenty-Four Festival dédié à la culture hip-hop  au Vélodrome National de Saint-Quentin-en-Yvelines du 27 au 28 septembre.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

Les discothèques refermées 4 semaines : "complètement disproportionné", réagit le monde de la nuit

EN DIRECT - Covid-19 : 12.096 personnes hospitalisées dont 2191 en soins critiques

Covid-19 : protocole renforcé à l'école, fermetures des discothèques... Le point sur les nouvelles mesures sanitaires

Covid-19 : pourquoi les enfants sont devenus le "moteur de l’épidémie" ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.