Mathieu Saïkaly, le gagnant de Nouvelle Star 2014 : "L'important, c'est d'assumer à fond"

Mathieu Saïkaly, le gagnant de Nouvelle Star 2014 : "L'important, c'est d'assumer à fond"

DirectLCI
INTERVIEW - Mathieu Saïkaly, le grand gagnant de l'édition 2014 de la Nouvelle Star a pris son temps. Un an après sa victoire, le jeune chanteur présente son E.P, prélude à un album à venir, qui fait la part-belle au folk. Un album au dessus duquel le fantôme d'Elliott Smith plane en permanence.

L'EP est sorti, l'album ne va pas tarder à arriver, comment vous sentez-vous ?
Musicalement, ça va. Les retours sur l'EP sont très positifs, je n'ai pas lu d'article qui démontait "Cliché cosmique" mais j'ai vu quelques commentaires mitigés sur YouTube (silence) J'avais une petite chaîne et maintenant, avec les nouvelles chansons et la Nouvelle Star, je suis face à une exposition plus grande ! Ca fait un peu peur...

Vous avez expliqué sur Facebook que l'enregistrement a été compliqué. Pourquoi ?
Une odyssée ! (rires) Quand on gagne la Nouvelle Star on est directement rattaché à un directeur artistique. On n'arrivait pas à s'entendre musicalement, il ne comprenait pas mon délire, une musique folk, sans boom boom, pas trop dans l'air du temps, bref... Mais pas arriéré non plus. Je voulais quelque chose de moderne mais folk... J'ai fini par rencontrer Yann Arnaud, qui a travaillé avec Syd Matters notamment. J'aimais son point de vue sur la musique, son intégrité. En fait, le plus dur, c'était de trouver quelqu'un qui allait respecter ma musique, qui n'essaierait pas de la changer mais de la sublimer.

"Être dans la demi-teinte, c'est ce qu'il y a de pire"
 

Vous parlez de musique folk... quand on écoute votre EP, on sent l'influence d'Elliott Smith que vous aviez chanté à Nouvelle Star. Qu'est-ce qu'il représente pour vous ?
Je respecte ce mec-là parce que j'ai l'impression que dans aucune de ses chansons il n'est tombé dans la facilité pour plaire. Il y a ce combat pour trouver une structure que tu ne retrouvera pas ailleurs. Pour moi, c'est le songwriting pur. Le mec qui ne va pas chercher à faire juste 4 accords, il se creuse la tête, il y a toujours une recherche, une exploration de la mélodie. On retrouve un peu de ça chez Dick Annegarn, mais en français, pour le coup.

Et vous n'avez pas peur de perdre les gens avec une musique moins grand public ?
Pour moi, ce qui fonctionne le mieux, c'est quand on prend un risque, qu'on défend un vrai parti pris, être dans la demi-teinte, c'est ce qu'il y a de pire pour moi. Et puis, l'important, c'est d'assumer à fond ! Je suis sûre que si One Direction marche autant, c'est parce qu'ils assument ! (rires)

A LIRE AUSSI >> Yseult : "A chaque prime de Nouvelle Star, je jouais ma vie"

Est-ce que vous regrettez, parfois, votre passage à la Nouvelle Star ?
Pas du tout. Je savais très bien que cela donnait une très grande exposition et que la contre-partie c'est que tu le traînes un peu comme un boulet. Même si aujourd'hui, il y a tellement de moyen de se montrer que c'est bien qu'il y ait ce genre d'émission pour te donner un espèce de boost. 

Sur le même sujet

Lire et commenter