Michel Polnareff : pour son producteur, Gilbert Coullier, "son hospitalisation a été instrumentalisée"

MUSIQUE

RÉACTION - Invité de Marc-Olivier Fogiel ce lundi 12 décembre sur RTL, Gilbert Coullier, le producteur de Michel Polnareff, est revenu sur l'affaire de l'annulation des concerts à l'hospitalisation du chanteur. Dénonçant au passage le comportement de son manager.

Le règlement de comptes entre l'attaché de presse et l'agent de Michel Polnareff continue. Après les accusations de Fabien Lecoeuvre, qui a pris la défense du chanteur, Gilbert Coullier a tenu à réagi sur RTL. "Mes interrogations portent essentiellement sur le premier jour, le vendredi, le soir du concert à la salle Pleyel. A 16h30, il décide de ne pas faire le concert, et ne me prévient pas, il prévient seulement le responsable technique qui m'appelle. Il était au bar toute l'après-midi et, à 20h30, il est allé au restaurant avec sa famille et son attaché de presse. Le soir où il aurait du être sur la scène de la salle Pleyel" s'étonne-t-il au micro de Marc-Olivier Fogiel ce lundi 12 décembre.

Pourquoi envoyer un huissier, comme le producteur l'a fait, et non pas un médecin ? Le producteur répond : "Parce qu'on m'avait dit qu'il était au bar et j'ai fait constater qu'il n'était pas si incapable de chanter que ça. S'il avait été au fond de son lit, évidemment ç'aurait été différent. A 23 heures, il appelle SOS médecin, qui ne lui délivre pas de certificat médical, et ne lui interdit pas de chanter le lendemain. Il n'a pas constaté de maladie. Le lendemain, il dit dans un premier temps qu'il va à Nantes, puis se rétracte et décide d'aller à l'hôpital américain. Il est ausculté par un docteur choisi par son attaché de presse". Si Gilbert Couillier assure ne pas douter du diagnostic ("je ne suis pas médecin"), il entend bien avoir  "accès au dossier médical". 

Lire aussi

    Ces deux annulations font grand bruit, et pour cause : la tournée a évidemment coûté de l'argent au producteur, qui dévoile notamment le coût des deux derniers concerts que Michel Polnareff n'a pas joué : "C'est à la fois beaucoup et pas beaucoup : 200 000 euros pour la salle Pleyel et 250 000 pour Nantes". Mais l'assurance pose problème : "S'il s'avère qu'il était malade, je vais assumer mes responsabilités, si ce n'est pas le cas, les responsabilités seront partagées. Il est co-producteur de la tournée, à 80% pour lui, et 20% pour moi".

    Son attaché de presse accuse justement  le producteur de mettre en doute la maladie de l'artiste... parce qu'il n'aurait pas pris d'assurance : "ce n'est pas le sujet, assure-t-il à Marc-Olivier Fogiel. J'ai décidé de ne pas assurer ces concerts à cause du coût des primes d'assurance". Répétant que si l'artiste, âgé de 72 ans, était vraiment malade, il paiera entièrement la somme. Mais n'est pas convaincu par toute cette affaire : "Je mets en doute une certaine instrumentalisation de l'hopital. Dix minutes avant qu'il n'arrive à l'hôpital - et je connais l'horaire grâce au ticket de parking -, on pouvait lire sur Le Figaro qu'il était hospitalisé.Il ya quelque chose qui ne va pas".

    Pas de nouveaux concerts de prévus

    En dépit de ces bisbilles, celui qui produit de nombreux spectacles d'envergure et des tournées de stars d ela chanson française, n'en veut pas vraiment à Michel Polnareff : "Je suis très content qu'il soit en vie et je suis triste de cette histoire, je n'ai pas d'animosité envers Polnareff. Il a été conseillé d'une certaine manière pour avoir son comportement, je ne lui en veux pas".

    Si les fans pouvaient encore espérer que le chanteur remonte sur scène pour remplacer les deux concerts annulés, Gilbert Coullier ne donne pas de bonnes nouvelles : "Il ne remontera pas sur scène pour ces deux dernières dates de la tournée. Les décors sont rendus, les camions sont rentrés."

    Lire aussi

      En vidéo

      Polémique autour de la santé de Michel Polnareff

      Et aussi

      Lire et commenter