Mort d'Avicii : qui est Ash Pournouri, le manager à l’origine de son destin fulgurant ?

DirectLCI
ZOOM – Homme de l’ombre, Ash Pournouri occupe une place prépondérante dans le documentaire consacré à Avicii, diffusé sur Netflix. Un jeune manager ambitieux qui a façonné la carrière du jeune DJ, décédé le 20 avril à l’âge de 28 ans.

C’est l’histoire d’un terrible gâchis. Depuis la mort de Tim Bergling, alias Avicii, de nombreux fans du jeune DJ suédois (re)découvrent avec stupeur "Avicii : True Stories", le documentaire disponible depuis octobre dernier sur Netflix. Réalisé par Levan Tsikurishvili, l'un de ses proches, cette plongée à la fois spectaculaire et intimiste dans l’univers de la superstar des platines avait été pensée à l’origine pour éclairer sa décision de ne plus faire de concerts, annoncée en mars 2016. Elle prend désormais des allures de thriller cauchemardesque qui explore les dessous de l’industrie musicale. Et soulève bien des questions sur les causes du drame à venir.


Pendant 90 minutes, Avicii se confie longuement sur les crises d’angoisses qui l’ont poussé à boire, avant d’entrer en scène. Et sont à l’origine de ses soucis de santé récurrents. Souffrant d’une pancréatite aiguë, il devra se faire retirer l’appendice et la vésicule biliaire courant 2014. Lors d’une scène surréaliste, le jeune homme, cadavérique, se dispute avec ses médecins au sujet des doses d’antidouleurs qui lui sont administrées. A ses côtés, dans la chambre d'hôpital, un personnage omniprésent tout au long du film : Ash Pournouri, l’homme qui l’avait découvert à l’âge de 18 ans. 

Mon ambition était de faire de lui non pas un DJ, non pas un producteur mais un artisteAsh ¨Pournouri, l'ancien manager d'Avicii dans le documentaire diffusé sur Netflix

Au début de "Avicii : True Stories", ce Suédois d’origine iranienne explique comment il a organisé les premiers concerts de son protégé, de sept ans son cadet, avant de dessiner les contours de sa carrière. "Mon ambition était de faire de lui non pas un DJ, non pas un producteur mais un artiste", explique-t-il à la caméra, assis sur un fauteuil en peau de zèbre. Au début de l’aventure, Avicii et Ash sont inséparables. Enfants de la génération YouTube, ils filment les coulisses de leur ascension. "Comment un agent immobilier, je fais monter les enchères sur du vent", explique le manager alors qu’il négocie les droits de "Levels", le futur tube de son poulain.


Après avoir fait croire à Universal que EMI est prête à mettre 500.000 euros sur la table, Ash Pournouri décroche cette somme de la major qui distribue les disques de U2, Kanye West, Rihanna et autre Elton John. C’est le début d’une collaboration aussi fructueuse que destructrice. Tandis qu’il publie ses premiers disques, Avicii enchaîne les concerts à raison de 250 dates par an. Un rythme effréné à l’origine de ses problèmes médicaux. Et de vives tensions avec son manager. En mars 2016, alors qu’il vient de se lancer dans son ultime tournée à seulement 26 ans, le DJ décide d’annuler une série de concerts à Las Vegas.

Au téléphone, Ash Pournouri, visiblement furieux, invite Avicii à respecter ses engagements. Ce dernier ne l'écoute pas. Et ira de lui-même rencontrer le patron de l’établissement pour lui présenter ses excuses. Le 28 août, lorsque le jeune homme donne ce qui sera le dernier concert de sa carrière, à Ibiza, son manager n’est pas présent à ses côtés. En décembre de la même année, les deux hommes annoncent finalement se séparer sans donner les raisons de cette décision. Par la suite, Avicii publiera un EP à l’été 2017, prélude à un album qui devait paraître courant 2018.  Et son ex-manager dans tout ça ?


Dans un message posté dimanche sur les réseaux sociaux, Ash Pournouri a confié son désarroi suite à la disparition de son ancien protégé. " Tu étais ma famille. Mon frère, mon ami. Mon allié. Une part de mon cœur. Et maintenant tu es parti. Je n’avais jamais fait l’expérience d’une telle tristesse", écrit-il, avant d’exprimer ses regrets au sujet de leur relation. "Tu étais un talent brut, un sur un milliard, et je ne peux m'empêcher de penser que si j'avais été avec toi, j'aurais pu te sauver. Dans n'importe quelle situation, j'aurais reçu une balle pour toi ... Je ne comprends pas. Vraiment pas."

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter