Mort de Johnny Hallyday : ces dix singles méconnus de l'artiste à redécouvrir

DISCOGRAPHIE - Avec pas moins de 50 albums à son actif, le chanteur a publié des dizaines de singles durant ses soixante années de carrière. Si la plupart ont tutoyé les sommets des charts à leurs sorties, d'autres sont restés plus anecdotiques dans la carrière de l'idole des jeunes. Zoom sur dix d'entre eux.

Que les puristes de l'idole des jeunes nous pardonnent par avance : avec 50 albums studio, établir une sélection des morceaux de Johnny Hallyday relève de la gageure. Loin d'un traditionnel best-of, voici malgré tout quelques singles, pas forcément aussi connus que "L'Envie", "Laura" ou "Allumer le feu", mais qui valent le détour.

T'aimer Follement (1960)

Difficile de passer à côté de ce titre symbolique dans la carrière du chanteur. Et pour cause : il s'agit de sa première chanson enregistrée et commercialisée. Le titre original ?" Makin' Love", de Floyd Robinson. Elle sera également reprise par Dalida, la même année que Johnny Hallyday, dont la version restera en tête des charts durant un mois.

Let's Twist Again (1961)

Si le single comportait en ouverture la version française de ce tube de Chubby Checker, on lui préfèrera celle-ci, chantée en anglais par l'idole. Imparable.

Tes Tendres Années (1963)

Là aussi, une adaptation d'un morceau américain, "Tender Years" de Ralph Bernet. Johnny, lui, l'interprètera souvent sur scène. Mais la version la plus célèbre reste sans doute celle du Parc de Princes, en 1993. Il faut dire que ce soir-là, c'est Sylvie Vartan, dont il partagera la vie pendant 15 ans, qui vient lui rendre visite sur scène et la chanter en solo.

Quand Revient La Nuit (1965)

Ce single de l'américain Bobby Vinton, sorti en 1962, sera repris par le chanteur en 1965. Une allusion au service militaire et à l'éloignement de l'être aimé qui en découle.

Si J'étais Un Charpentier (1966)

Publié en 1966, ce morceau deviendra un classique du chanteur, qui tient le rôle d'un certain Joseph, père adoptif de Jésus, qu'il reprendra souvent sur scène.

A Tout Casser (1968)

Issue de l'album Jeune Homme, ce titre est l'un de ceux écrits par Johnny lui-même, avec  Georges Aber et Tommy Brown. Il restera deux semaines en têtes des charts.  A cette période de sa carrière, le chanteur puise son influence dans la scène britannique, en pleine effervescence. Et cela s'entend sur ce morceau, sur lequel Jimmy Page, guitariste de Led Zeppelin, joue de la guitare. Excusez du peu. 

Rivière… Ouvre ton lit (1969)

Dans la même veine que "A tout casser", ce morceau est emblématique de la (courte) période psychédélique de Johnny Hallyday.

Elle M'oublie (1978)

Ce morceau ouvre l'album Solitudes à deux, publié la même année.

Cadillac (1990)

Sur des paroles d'Etienne Roda-Gil, Johnny évoque ici évoque le destin d'Antoine de Lamothe-Cadillac, un Français qui fonde la ville de Détroit en 1701, et dont le nom est repris en 1902 pour baptiser la marque automobile américaine Cadillac.

J'La Croise Tous Les Matins (1995)

Premier single de Lorada, 39eme album de Johnny Hallyday, sorti la même année. Il s'agit de l'un des deux titres composés par Jean-Jacques Goldman sur le disque. Un autre titre qui figurera régulièrement dans les sets des concerts du chanteur.

Retrouvez tous nos articles consacré au patron du rock français.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Johnny Hallyday : la mort d'un géant

Plus d'articles

Sur le même sujet