George Michael, le plus retentissant coming-out de la pop

MUSIQUE

Toute L'info sur

Mort de George Michael

BIOGRAPHIE - En 1998, le chanteur, décédé ce dimanche à 53 ans, révélait son homosexualité à la suite d’une arrestation sur un lieu de drague gay à Los Angeles. Un épisode qui a marqué la carrière de la star mais aussi de la visibilité de la cause homosexuelle.

En chanson, en clip, en interview ou via les réseaux sociaux, avec les années, le star-system a élaboré un millier de façons pour les artistes d’effectuer leur coming out. De Ricky Martin à Elton John, en passant par Sam Smith ou Mika, tous ont choisi le moment et la manière de déclarer publiquement leur homosexualité. Mais George Michael a été, malgré lui, l’inventeur du plus scandaleux coming-out de l’histoire de la pop.

Dans les années 80, malgré des rumeurs persistantes et une aventure avec l’actrice Brooke Shields, l’ex-membre de Wham!, qui vient de disparaitre à 53 ans, avait toujours été réticent à évoquer son orientation sexuelle. Probablement parce qu’il avait bâti son succès auprès d’un public majoritairement féminin.

Mais en 1998, les choses basculent lorsque le chanteur est arrêté à Beverly Hills pour attentat à la pudeur. Présent dans une toilette publique  notoirement fréquentée par les homosexuels, il est accusé d’exhiber ses attributs sexuels à un autre homme. Ce qui aurait pu être un jeu érotique entre adultes consentants était en fait une opération d'infiltration dans un lieu de drague gay. Et l’inconnu à qui la superstar faisait ses avances était en réalité un policier de la LAPD. "Quand quelqu’un agite ses parties génitales dans votre direction, vous ne vous dites pas automatiquement que c’est peut-être un officier de justice", expliquera plus tard avec humour le chanteur.

Pissotières à facettes

L’idole écope d’une amende et de travaux d'intérêt général. Ç’en est alors fini des spéculations autour de la sexualité de George Michael. Les tabloïds anglais et américains s’en donnent à coeur joie. En 2005, évoquant une nouvelle fois cet épisode malheureux dans un documentaire retraçant sa carrière, le chanteur estimait que  "courir nu sur Oxford Street en chantant "I Am What I Am" aurait été une façon beaucoup plus digne de faire (son) coming out."

Pour survivre médiatiquement à la honte de voir sa sexualité ainsi exposée, une seule solution: assumer. Quelques mois plus tard, à l’occasion d’un best of, George Michael décide de revenir, cette fois en musique, sur l’incident. Avec une bonne dose d’autodérision, il donne sa version de l’histoire sur deux titres "A Moment With You" (une bluette dédiée à l’officier de police impliqué dans l’affaire) et "Outside" et son clip avec policiers qui s’embrassent et pissotières à facettes.

"Un cauchemar pour ma mère"

En 2007, lors d’une interview radio, le créateur de "Freedom" livrait les raisons personnelles qui l’ont poussées pendant tant d’années à passer sous silence son orientation sexuelle : "Les gens doivent d’abord comprendre à quel point j’aime ma famille. Et pour mes parents, dans les années 80 et au début des années 90, le sida était la caractéristique prédominante des homosexuels. Ma mère était encore en vie et chaque jour aurait été un cauchemar pour elle si elle avait dû s’inquiéter que j’y sois confronté."

Plus récemment encore, George Michael regrettera d’avoir été un "mauvais exemple pour les jeunes homosexuels". Reste  qu’ila été engagé dans la lutte contre le sida tout au long de sa carrière. Du Live-Aid, au concert hommage à Freddie Mercury ou lors de son dernier concert à Paris, en 2012, sur la scène de l'Opéra Garnier de Paris, au profit du Sidaction.

En vidéo

George Michael est mort : il laisse derrière lui 30 ans de tubes

En vidéo

Décès de George Michael : une carrière faite de hauts et de bas

Et aussi

Lire et commenter