Johnny Hallyday : ce qu’il faut savoir sur l’album qu’il enregistrait avant sa mort

ZOOM - Après "De l’amour", en 2015, Johnny Hallyday faisait de nouveau équipe avec le chanteur et compositeur Yodélice pour un nouveau disque sur lequel il travaillait encore quelques jours avant sa mort, ce mercredi 6 décembre à l’âge de 74 ans. Explications.

"J’ai parfois trahi la musique, mais j’assume", nous confiait Johnny Hallyday en décembre 2014*, à l’occasion de la sortie de l’album Rester Vivant. S’il a vendu plus de 110 millions de disques au cours de sa carrière, le rockeur n’a pas enregistré que des chefs d’œuvre. Depuis son transfert retentissant chez Warner en 2006, et encore plus depuis l’opération qui a failli lui coûter la vie en 2009, l’idole des jeunes avait décidé de se faire plaisir. Et de privilégier ses racines rock n’blues à la variété avec laquelle il avait souvent flirté.


Des envies de retour aux sources symbolisées par l’album De l’amour, teinté de rockabilly, paru en 2015. Enregistré en Californie, ce 50e opus studio avait été réalisé et composé par le Français Maxim Nucci, ancien compagnon de la chanteuse Jenifer et plus connu sous le pseudonyme de Yodélice. Une association couronnée de succès, avec plus de 300 000 exemplaires vendus et une Victoire de la musique pour le "meilleur album de chansons". Johnny décidera en toute logique de la reconduire, au printemps dernier.

Et de fait, même s’il ne figure pas sur la photo postée par Johnny Hallyday le 17 mars sur Instagram, Maxim Nucci est alors bel et bien aux manettes d’un projet que le chanteur compte mener à son terme en dépit du cancer qui le ronge déjà.

"Il voulait enregistrer sur la route du blues, à Memphis et à Nashville", nous explique le journaliste et photographe Gilles Lhote, ami de longue date qui vient de publier la biographie Johnny le guerrier (Robert Laffont). Et puis la maladie le rattrape. Entre les séances de chimio, Johnny et ses acolytes bâtissent donc le squelette de l’album dans des studios de Los Angeles avec les "requins" les plus pointus. Après son été en famille à Saint-Barth, Johnny décide de se faire soigner à Paris et de continuer à y travailler avec la même équipe. 


Dans une vidéo postée le 30 septembre sur le compte Instagram de Laeticia, on peut ainsi apercevoir Maxim Nucci en grande discussion dans les studios Guillaume Tell, à Suresnes, dans les Hauts-de-Seine. Un lieu mythique qui, depuis plus de 30 ans, a accueilli des légendes du rock, comme Sting, les Rolling Stones, Peter Gabriel ou encore Iron Maiden.

Lorsqu’il est hospitalisé en état de détresse respiratoire, le 13 novembre à la clinique Bizet à Paris, Johnny a déjà bien avancé sur cet opus. Outre Yodélice, il a également bénéficié de la collaboration Yarol Poupaud, le guitariste de FFF, directeur musical des récentes tournées du chanteur et qui a supervisé en parallèle l'album hommage On a tous quelque chose de Johnny.

Il avait terminé dix chansons avant sa mort

Invité ce mercredi sur BFMTV, le journaliste Philippe Manœuvre a révélé que "dix titres ont été enregistrés. Puis la maladie est devenue trop forte, il n’a pas pu enregistrer les deux derniers, mais il  y a quand même dix morceaux qui sont là. Il y a un album posthume, clairement." L’ancien patron du magazine Rock n’Folk, qui avait accompagné le chanteur sur la route, en 2014, donnant naissance à un ouvrage intitulé La Terre Promise (Fayard),  affirme que ce dernier "voulait faire un autre album acoustique tout de suite après et une tournée."


Peu d’informations ont circulé sur les contributeurs de ce dernier disque qui pourrait voir le jour dans le courant de l’année prochaine. En 2015, sur De l’amour, Johnny Hallyday avait confié l’écriture de ses textes à plusieurs fidèles comme Christophe Miossec, Pierre-Dominique Burgaud et de nouveaux collaborateurs comme Vincent Delerm, Aurélie Saada (du duo Brigitte) ou encore Jeanne Cherhal, qui avait écrit "Un dimanche de janvier", la chanson hommage aux victimes des attentats du 7 janvier. 



* "Johnny Hallyday : "J'ai parfois trahi la musique que j'aime, mais j'assume !"

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Johnny Hallyday : la mort d'un géant

Plus d'articles

Sur le même sujet