Pete Doherty admet que la drogue a ruiné sa carrière

MUSIQUE

CONFESSIONS – Dans un entretien au "Daily Star", le musicien confie ses états d'âme, son envie de se débarrasser de son addiction à la drogue et de se lancer dans ses nouveaux projets, musicaux et cinématographiques.

Installé en Allemagne où il enregistre un album solo, Pete Doherty est d'humeur à chanter le blues. Celui qui a longtemps nourri les tabloïds de ses frasques aimerait passer à autre chose. "Je voudrais me débarrasser de ces maudites drogues", a-t-il avoué au Daily Star . "Ce n'est plus drôle. Au contraire, c'est de la merde et ça détruit toute ma créativité. Mais c'est difficile d'arrêter. Ma vie passée est un vrai bordel." Il exprime ses remords, son comportement, ses mauvaises décisions. "J'aurais aimé avoir de meilleures relations avec ma famille. J'ai fait tellement de dégâts."

Un été très Libertines

Doherty se montre pourtant optimiste : "Je suis un rêveur, ça m'a souvent aidé, quelle que soit la merde dans laquelle je me trouve. Même en prison, je me disais que c'était une bonne chose d'être enfermé, parce qu'au moins j'aurais un peu de temps pour moi." L'avenir n'est pas si sombre pour le musicien, puisque son ancien groupe, les Libertines, va bientôt se réunir pour un concert à Glasgow le 29 juin, puis au British Summer Time Festival , à Hyde Park, le 5 juillet. Ils tourneront ensuite à Benicassim, en Espagne, le 19 juillet. Carl Barât et Pete Doherty envisagent d'écrire de nouvelles chansons ensemble.

Après le très moyen Confessions d'un enfant du siècle, en 2012, Pete Doherty refera une apparition au cinéma. Il jouera dans un film d'horreur, The Second Coming Pt. 1., qui suivra sept personnes dans sept différentes histoires. Doherty se retrouvera enfermé dans un appartement, cerné par des événements surnaturels. Le film, dirigé par Richard Wolstencroft, devrait sortir à la fin de l'année.

Lire et commenter