Peter Peter, la vie en morose

Peter Peter, la vie en morose

MUSIQUE
DirectLCI
CHRONIQUE – Le chanteur québécois Peter Peter tente de se faire un nom en France avec "Une version améliorée de la tristesse", un deuxième album à l'atmosphère mélancolique qui reflète les émois et les errances de sa génération.

Il "dégueule la vie, ses peines et ses misères". Avec ses chansons, Peter Peter saisit comme rarement les méandres d'une génération désorientée. Relève de la scène québécoise, ce chanteur au timbre nonchalant publie en France son deuxième album, "Une version améliorée de la tristesse", comme le titre qui l'a fait connaître chez nous en 2013. Un univers mélancolique, torturé mais entêtant, et des chansons au charme instantané qui ont notamment conquis Cœur de Pirate, sa partenaire de jeu sur le titre "Tergiverse".

Sexy, le saxo

Petit bijou d'électro-pop savoureux, ce premier album se veut une une ode esthétique à la "tristesse collective", dopée aux synthés vintage et autres boîtes à rythmes. Comme Stromae avant lui, le chanteur affectionne les habits soyeux pour ses textes pas toujours roses.

Fasciné par les films de John Carpenter, Peter Peter dépeint les échecs amoureux et les lendemains difficiles sur des morceaux irrésistibles comme "Réverbère" ou "Carrousel", deuxième single de l'album, qui ne vous lâchera pas aussitôt enclenché. Argument ultime : le saxo n'a jamais été aussi sexy que sur cet album, à l'image du nerveux "Les chemins étoilés". A vous de craquer.

Lire et commenter