Pharrell Williams joue les commissaires d'exposition à Paris

MUSIQUE
DirectLCI
ART – Le plus grand faiseur de tubes du moment change une nouvelle fois de casquette. Pharrell devient commissaire d'exposition à la galerie Perrotin, à Paris, pour un show artistique célébrant les femmes dans le sillage de son album "G I R L".

"Dans mon album, j'essaie de montrer les différentes images que j'ai de la femme. C'est aussi ce que fait l'exposition, elle présente les différentes facettes de ce que nous ressentons pour les femmes", a expliqué le musicien, lundi 26 mai. Son exposition, qui se tiendra du mardi 27 mai au 25 juin, inaugure le nouvel espace de la galerie Perrotin , au 60 rue de Turenne (3e arrondissement).

Le musicien connaît depuis sept ans le galeriste français Emmanuel Perrotin, qui a eu une galerie à Miami et est désormais implanté à New York. Ensemble, ils ont eu l'idée d'une exposition autour des femmes. L'album G I R L est sorti en mars, puis tout s'est fait très vite, "en 50 jours", indique M. Perrotin, qui signe un joli coup en montant un événement autour de la star du R'n'B.

Devenir soi-même une œuvre d'art

L'exposition présente 48 œuvres, dont 12 spécialement conçues pour l'occasion. Elle souhaite rendre hommage aux femmes à travers le regard de 37 artistes dont 18 femmes, parmi lesquelles Marina Abramovic, Sophie Calle, Cindy Sherman... Elle célèbre surtout la femme libre, libérée par les artistes de toute contrainte, souligne Ashok Adicéam, conseiller à la galerie Perrotin.

Certaines œuvres jouent la carte de la provoc', comme celle du photographe Terry Richardson, montrant un pubis féminin caché par une friandise "Eat me". Pharrell Williams rétorque : "Je veux qu'il y ait des débats, que les gens soient curieux." "Nous savions que cette photo provoquerait des réactions", déclare Emmanuel Perrotin, en prenant la défense du photographe de mode, déjà critiqué pour son attitude à l'égard des femmes. C'est Terry Richardson qui a photographié Pharrell Williams et sa femme pour les deux œuvres de Takashi Murakami que le Japonais a offertes comme cadeau de mariage au couple, rappelle M. Perrotin.

Vêtu d'un tee-shirt avec un smiley, en chapeau noir et le cou chargé de colliers, l'artiste insiste sur son plaisir d'apprendre au contact des plasticiens dans ses différents projets. "Je suis un musicien. J'apprécie d'être accueilli à bras ouverts dans ce monde. Je veux apprendre. Aucune université ne peut vous offrir cela". L'artiste Laurent Grasso a peint une huile montrant Pharrell Williams en Napoléon, découvrant l’Égypte et la déesse géante de l'amour. Elle fera la couverture de son prochain single.
 

Lire et commenter