Piège de Freestyle (France4.fr) : quand rap et actualité font bon ménage

Piège de Freestyle (France4.fr) : quand rap et actualité font bon ménage

MUSIQUE
DirectLCI
PROGRAMME COURT - Le rap fait naître des projets innovants sur le web. Antoine Smith a créé "Piège de Freestyle" et nous parle de cette émission qui mêle rap et actualité tous les jeudis sur le site de France 4.

Piège de Freestyle, "c'est l'émission qui fait rapper les MCs sur les sujets d'actualité". Le même gimmick s'impose au début de chaque numéro de ce programme court. "On prend un thème d'actualité toutes les semaines et on invite six rappeurs à s'exprimer dessus sur quatre mesures", explique le co-créateur du concept et animateur qui marche Antoine Smith. Un expert éclaire ces "2 minutes 30 de visages, de lieux, de rue, de rimes, d'idées, de couleurs" diffusées tous les jeudis à 13h sur sa chaîne Youtube et sur france4.fr.

L'émission de jeudi dernier portait sur le jihad, celle de jeudi fait le point sur la télé à l'heure du streaming et de l'arrivée de Netflix. Piège de Freestyle, "inventé en 2011 avec Gregory Gitsels, en réaction au manque de fond des textes de certains MCs" a la rue pour décor et les rappeurs comme haut-parleurs. Pourtant rien ne prédestinait Antoine Smith, sorte de Bernard de la Villardière hip-hop, chapeau sur la tête et débit mitraillette, à servir la culture hip-hop. Sa formation à lui ne s'est pas faite dans les open-mic ou les battles mais les écoles d'art et sur la route.

Renouer avec l'esprit rap des années 90


Arts-plastiques, photo, cinéma, il étudie tous azimuths avant de se lancer dans la musique. "J'ai eu l'occasion de tenter ma chance dans la musique. Pendant sept ans, j'ai chanté, animé des soirées drum'n'bass ; j'ai fait plus de 300 concerts dans toute l'Europe ! ", raconte ce fan de NTM et IAM, qui admet en souriant "des échecs cuisants". "Piège de Freestyle, avec ses instrus nineties et les thèmes abordés, illustre mon rapport au rap", dit encore l'éclectique animateur nostalgique, qui préfère depuis être derrière et devant la caméra pour divers projets, souvent hors du hip-hop.

Malgré les embûches, - "ce n'est pas facile de faire en sorte que six artistes soient disponibles tous les lundis"-, il se félicite que plus de 300 rappeurs, comme Disiz, Passi , Lino et tant d'autres soient passés dans le programme, trois ans après sa naissance. Pour Antoine Smith, le rap a "une vraie utilité sociale", c'est "un bon indicateur de ce que pensent les jeunes, de ce qu'ils aiment", "de l'époque". Moralité : si certains le jugent parfois creux ou vain, - à raison-, qu'ils regardent l'époque, qui ne se porte pas beaucoup mieux. En attendant, Piège de Freestyle permet de continuer de donner au rap du sens et du fond.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter