Prince en concert surprise au Zénith de Paris le 1er juin

MUSIQUE

LIVE - Le chanteur américain fera halte à Paris ce week-end pour deux concerts de dernière minute, organisés dans la même soirée. Une façon comme une autre de célébrer les 30 ans de l'album "Purple rain", qui lui a permis de faire connaître dans le monde entier.

Il va remettre ça. Après avoir annoncé tardivement à l'été 2011 qu'il allait donner deux concerts au Stade de France, Prince se produira dans quelques jours au Zénith de Paris. La star américaine donnera deux concerts successifs, à 18 heures puis à 21h30. Les billets pour les deux spectacles seront mis en vente mercredi.

Délicieux délits de fuite

Le "kid de Minneapolis" est réputé pour sa propension à organiser des concerts à la dernière minute, que ce soit sur de grandes scènes ou dans des petites salles. Cet hiver, il a provoqué une vague de folie à Londres, en y multipliant les concerts surprises, annoncés quelques heures à l’avance et parfois à un prix modeste (10 livres, soit 12 euros). De façon particulièrement appropriée, l’icône pop avait baptisé cette mini-tournée "hit and run” ("délit de fuite"). La frénésie qui s’était emparée des réseaux sociaux et les longues files d’attente devant les salles de concerts avaient conduit la presse britannique à qualifier cette nouvelle activité des Londoniens de "Princewatch" ("traque de Prince").

A l’automne 2009, le créateur de “Purple Rain”, qui souffle ses 30 bougies cette année, avait déjà fait sensation à Paris en investissant la nef du Grand Palais pour deux concerts exceptionnels, organisés en seulement cinq jours après un coup de coeur du musicien pour le lieu. Les 11 000 billets pour ces shows auxquels avait accouru le tout-Paris s’étaient envolés en 77 minutes. Puis, il avait surpris son monde en jouant presque à l’improviste pendant plus que quatre heures dans la petite salle du New Morning. Le chanteur n’avait pas annoncé le concert et s’était contenté de distiller des indices à la communauté de fans qui épie ses moindres faits et gestes. En 2012, il avait voulu jouer au pied de la Tour Eiffel pour le 14 juillet, mais la mairie de Paris s’était opposée au projet.

Lire et commenter