Qui est Max-Arthur, le jeune DJ de 11 ans qui met le feu à Youtube ?

Qui est Max-Arthur, le jeune DJ de 11 ans qui met le feu à Youtube ?

PHÉNOMÈNE – Il n'a que 11 ans et pourtant, il compte déjà 600 000 vues sur Youtube. Max-Arthur est un jeune DJ qui fait parler de lui en ce moment avec son titre ''I just let it go" en featuring avec le chanteur américain Dezmond Meeks.

L'âge n'est pas égal au talent. Max-Arthur est un petit bout'chou de 11 ans, pourtant, après l'école, il ne rentre pas faire ses devoirs comme tous les autres enfants. Le jeune garçon file directement en studio pour bosser ses morceaux. Parce que oui, Max-Arthur est un petit DJ français.

Depuis le 11 mai 2015, le jeune garçon a déjà récolté plus de 600 000 vues sur Youtube avec ''I just let it go''. Max-Arthur propose un featuring avec Dezmond Meeks, le vainqueur d'''America's got talent'', ''la France a un incroyable talent'' version US. Et malgré le scepticisme dû à son jeune âge, le titre est plutôt entraînant.

La musique depuis toujours

Dès les premières notes, on reconnaît ses influences. De David Guetta à Avicii, le petit bonhomme a des goûts musicaux sûrs et un style déjà bien à lui. Dans ce clip, il joue même la comédie. À 4 ans, le jeune cousin de Laurent Koscielny, le footballeur, commence la musique. À 6 ans, il attaque le saxophone. Il y a un an, il se lance comme DJ et, ça cartonne. Bravo !

Ouff fin des cours :-) go to the studio for a work session :-D #maxarthur #ijustletitgo #rentrée #cour #record #single #youtuber #housemusic #music #electro

Une photo publiée par Max Arthur Officiel (@maxarthurofficiel) le

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près d'1,2 million de personnes vaccinées en France à ce jour

Reconfinement : Emmanuel Macron temporise, les scénarios des prochains jours

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

VIDÉO - Moins cher qu'un Ehpad : ces Français passent leur retraite dans un 4 étoiles en Tunisie

Écoles ouvertes, vacances : Jean-Michel Blanquer défend le statu quo

Lire et commenter