Renaud chante "Que Marianne était jolie" de Michel Delpech place de la République  

Renaud chante "Que Marianne était jolie" de Michel Delpech place de la République  

MUSIQUE
DirectLCI
HOMMAGE - Ce fut spontané et pour rendre hommage à ses potes tombés sous les balles des Kouachi en janvier dernier. Renaud s'est rendu place de la République à Paris, ce jeudi après-midi pour dire "Même pas peur".

Inattendu et spontané. Le chanteur Renaud s’est rendu ce jeudi après-midi, place de la République à Paris à un rassemblement spontané en hommage aux victimes des attentats de Charlie.

Très ému, le chanteur qui avait annoncé sa venue à ses fans sur son compte Facebook, a indiqué avoir voulu rendre hommage à "ses amis Wolinski et Cabu et leur dire: même pas peur, même pas peur, même pas peur !"

"Nous sommes ici pour célébrer la vie, la liberté, l'égalité et la fraternité"

Renaud avait adressé "une pensée particulière" à ses amis de Charlie Hebdo et fixait "rendez-vous ce soir à 18H00 place de la République". L'humoriste Christophe Alévêque avait appelé à ce rassemblement où des bouquets, bougies et fleurs sont déposés quotidiennement au pied de la statue en hommage aux victimes des attentats parisiens de Charlie et du Bataclan. Le petit groupe à l'origine du rassemblement a déposé une banderole portant les mots "Même pas peur" au pied de la statue, avant d'entonner la chanson de Michel Delpech "Que Marianne était jolie".

A LIRE AUSSI
>>
Sobre, Renaud annonce son meilleur album depuis Mistral Gagnant

Prenant la parole, l'humoriste a suggéré "qu'on propose au gouvernement que cette année 2015 de merde soit déclarée illégale et hors la loi". "Nous sommes ici pour célébrer la vie, la liberté, l'égalité et la fraternité, pour ne pas céder à la terreur et pour dire haut et fort que nous sommes toujours debout", a-t-il lancé, avant une minute de silence.

Nouveau message de RENAUD :)PS. J'ai oublié de vous dire hier qu'il est prévu dans l'année 2016 de refaire de la scène...

Posté par Soutenons Renaud Séchan sur  jeudi 7 janvier 2016
Lire et commenter